Bienvenue chez moi

Je suis heureux de vous accueillir dans mon blog ! Vous y trouverez des textes, de la poésie, des souvenirs de vadrouilles et de voyages intimes, que j'ai écrits, seul ou dans un atelier d'écriture, depuis 2001... J'ai pour sujets d'inspiration un thème imposé, un texte, une photo, un tableau, une musique, ou un morceau de mon existence...
Les "Ecrimages" sont les résultats de ces rencontres entre la lettre et l'image...
Je serai ravi de lire vos commentaires : Merci !
Loïc

vendredi 3 juillet 2015

Mer courage.

Chez les "Croqueurs de mots" : Rendez un hommage  un océan, ou une mer ...
......................................



Mer courage.

Si je devais te rendre hommage en un seul mot, Manche, ce serait « courage ».
Je t'ai toujours connue, tu fais partie de ma famille, car j'ai grandi chaque mois de juillet, de ma naissance à mes 14 ans, dans des vacances merveilleuses à trente kilomètres de Brest, notre port d'attache.
Tu n'étais alors que soleil, plages, jeux…
La Manche, the Channel, Mor Breizh, oui, mais toujours la même, indomptable et fougueuse : le passage maritime le plus fréquenté au monde est un boulevard encombré, où chacun doit en permanence prendre garde aux courants (le Fromveur, entre Ouessant et le continent, l'Iroise, à l'entrée de la rade de Brest, ...). Attention aussi aux collisions ! L'Abeille Bourbon, l'un des plus gros remorqueurs qui soient, et le Phare du Four, veillent. Un nom prédestiné, dans ce lieu face à Porspoder, où les vagues gigantesques, et les tourbillons du diable sont un véritable tambour de machine à laver.
Tu exprimais un courage immense en roulant tes eaux violées, outragées, et je me tenais debout, immobile et figé de stupeur, indigné, au bout de la Presqu'île Saint-Laurent, en 1978, lors de la catastrophe puante et gluante de l'Amoco Cadiz. Tu as, Manche, partagé avec nous une grande part de ton courage et de ta dignité, pour nous aider à surmonter l'ignoble.
Tout est aujourd'hui, voudrait-on nous faire croire, bien réglé, sécurisé, bien comme il faut, dans le Rail d'Ouessant.
Mais tu sais, bien mieux que nous, que Nature ne se soumet jamais.
Courage n'est pas inconscience, tu le sais bien, les gens de mer aussi.

Loïc


14 commentaires:

jill bill a dit…

La Manche, traversée deux fois pour ma part, pour l'Angleterre, je suis du plat pays, donc de la Mer du Nord... merci Loïc, nos mers en verront encore des vertes et des pas mûres.... et les marins pareils par gros temps !

Tmor a dit…

Belle déclaration d'amour brechtienne à la mer.

almanito a dit…

Des mots très forts pour en parler, de ta mer que sans nul doute tu aimes viscéralement. C'est très beau. Je me souviens très bien de l'amoco cadiz. De loin, nous étions aussi sidérés et hélas, ce ne fut pas le dernier...
Mer courage et hommes courage, aussi, disons-le, pour affronter quotidiennement le tumulte de ces eaux indomptables.

enriqueta a dit…

Un véritable cours de géographie en guise d'hommage avec ce qu'il faut de poésie également. Bravo et merci!

Eglantine Lilas a dit…

je connais peu la Manche mais avec toi comme guide tu donnes envies de mieux l'approcher :-)

Jeanne Fadosi a dit…

bel hommage à cette mer et j'aime bien la conclusion qui vaut tout de même interprétation variable selon les circonstances. (l'actualité contient son lot de situation où il est bien difficile de savoir dans quelle direction est le courage et où se situe l'inconscience).
belle fin de semaine

les Caphys a dit…

mère courage selon Bertholt Brecht bien entendu et on sait que tu l'as fait exprès. Amitiés et résistance

Anonyme a dit…

Merveilleuses vacances en effet! Argenton! Quelle belle plage de souvenirs qui auront marqué si agréablement notre jeunesse. ...
Mais aussi Portsall englué de pétrole! Amoureux de la mer et si triste et en colère quand elle souffre je suis de tout coeur avec toi!
Bonne journée, peut-être face à la vague?
Jeff

Loïc Tizef a dit…

Des souvenirs ancrés au fond de nous, qui quelque part encore influent sans doute sur notre vie, d'une manière positive ...
"Face à la vague", aujourd'hui ? pas sûr : Ce dimanche, "ils" sont arrivés en masse hier, et vont envahir les supermarchés, les routes, et ... les plages, bien sûr ! Qui, "ils" ? les touristes, of course ... (beaucoup d'Anglais, oui)
Et puis, sur les plages, il n'y a pas d'ombre, alors, par les temps qui courent, il vaut mieux se protéger, par exemple en écrivant devant son ordi ... !

kimcat a dit…

Coucou Loïc
Une belle Manche pour ce défi sur l'océan et la mer...
Merci d'être passé sur mon blog.
Bon dimanche
Béa kimcat

Lenaïg a dit…

Une belle ode à la Manche, merci beaucoup ! Et je garde en écho celui d'Enriqueta ! Bises, Loïc et Annie.

Loïc Tizef a dit…

Merci, Lenaig ! et n'oublions pas Annie, en effet, qui relit mes textes, critique, corrige ds erreurs, avant publication ! Se mettre à écrire commence d'ailleurs à la démanger sérieusement ...
LOIC

Loïc Tizef a dit…

"corrige dEs erreurs" ! "Annie n'avait pas relu, c'est donc sa faute ... !

Evelyne Mamazerty a dit…

hypersécurisation, d e tout,contre tout et tous, mot d'ordre sociétal!ben non, va donc sécuriser la mer, la montagne!!!!!!
rôôô dis donc, les touristes en prennent pour leur grade ici aussi....il n'y en a donc pas ds respectueux et des amoureux en vrai ?????