Bienvenue chez moi

Je suis heureux de vous accueillir dans mon blog ! Vous y trouverez des textes, de la poésie, des souvenirs de vadrouilles et de voyages intimes, que j'ai écrits, seul ou dans un atelier d'écriture, depuis 2001... J'ai pour sujets d'inspiration un thème imposé, un texte, une photo, un tableau, une musique, ou un morceau de mon existence...
Les "Ecrimages" sont les résultats de ces rencontres entre la lettre et l'image...
Je serai ravi de lire vos commentaires : Merci !
Loïc

mercredi 28 octobre 2015

Mots-valises


Afficher l'image d'origine



Crabe, dindon >>> le crabindon est ce petit carillon à huit notes, dont on joue en en faisant le tour avec des petits pas chassés, de travers.

-        Chameau, hirondelle >>> une chamondelle : épouse assez revêche d’un agent de police à vélo des années cinquante, vous savez, les hirondelles ?

-        Cancrelat, colosse >>> Le cancrelapérosse : adolescent fugueur, qui s’échappe régulièrement de son collège pour semer la terreur dans les bars.

-        Escargot, escarcelle >>> escargocelle : petite boîte faisant office de porte-monnaie, pour accumuler, très, très lentement, une collection de petites pièces jaunes.

Ragondin, belette >>> La radinbégonlette est une sérénade destinée à charmer son ou sa chéri(e), sans payer de droits d’auteur.
Loïc 

lundi 26 octobre 2015

Nous sommes de celles qui …


greves_sardinieres-reduc
Manifestation des sardinières de Douarnenez - 1924
  
Nous sommes de celles qui …

Si vous me connaissez, vous savez que je suis un homme, et … moi aussi, je le sais ! Mais, à l’atelier, les « filles » ont dû aujourd’hui débuter un texte par « Nous sommes de ceux qui … », et les « garçons » par …
………………………………
Nous sommes de celles qui se taisent toujours.
Nous sommes de celles qui portent le bâillon éternel.
Nous sommes de celles qui subissent, « consentantes » car éduquées ainsi.
Nous sommes de celles qui se sont violemment débattues, pour être de ceux qui régissent, ordonnent, asservissent.
Nous sommes de celles qui se lèvent aux noms de Rosa Luxemburg, Louise Michel, de celles qui auraient certainement mené les combats des suffragettes.
Nous sommes de celles qui veulent aimer l’humanité, de celles qui veulent aimer, librement, de celles qui veulent, ou ne veulent pas, enfanter, librement.
Nous sommes de celles pour qui les engagements féministes ne sont pas incompatibles avec la féminité, la douceur, la tendresse.
Nous sommes de celles qui peuvent et savent accepter la tête de l’homme sur leur épaule.
Nous sommes de celles et de ceux qui sont conquis par le regard d’un petit enfant.
Loïc







samedi 24 octobre 2015

Chacun sa route ...

"Consigne" : un texte comportant obligatoirement ces deux phrases : « Cette maison sera toujours notre maison de famille ». Et : « La bonne nouvelle tenait en quelques mots : Jean s'est levé et a marché, le fauteuil roulait vers la mer.

 Personnes Handicapées, Plongeur
…................................................................

J'ai fait récemment un rêve, merveilleux ou inquiétant…
La bonne nouvelle tenait en quelques mots : Jean s'est levé ce matin, et a marché, droit vers le large. Son fauteuil roulait vers la mer, rien ne semblait l'arrêter sur la pente du slipway, sinon quelques restes de bois mort, entassés là par la dernière grande marée. Il ne faisait aucun geste, semblait avoir décidé de rouler vers son destin, car sa maladie lui avait enseigné depuis longtemps le fatalisme. Il suivait à pas lents son fauteuil devenu inutile, mais ne jeta même pas un regard vers le passé, vers cette bâtisse sur le port, cette maison qui serait toujours - lui avait-on répété si souvent - « notre maison de famille ».
Puis… Je ne me souviens plus : A-t-il fait demi-tour, courant presque vers nous, ou bien a-t-il disparu dans les vagues ? Je me suis éveillé, trempé de sueur (ou d'eau salée ?), des algues plein les yeux.

jeudi 22 octobre 2015

"La dernière leçon"


Le mercredi 4 novembre 2015 sortira au cinéma un film, La Dernière Leçon, adapté du merveilleux livre de Noëlle Châtelet, présidente du comité d’honneur de l’ADMD (appellation officielle depuis juillet 2012).  

L’ADMD accompagnera la sortie de ce film ainsi que la parution, le 1er octobre 2015, du nouveau livre de Noëlle Châtelet intitulé Suite à la Dernière Leçon (éditions Le Seuil).

Ainsi, les délégués de l’ADMD recevront ces prochains jours par la Poste un dossier de presse et par courriel des informations
 qui leur permettront, dans la délégation qui leur a été confiée, d’organiser des projections.
Ce film accompagnera brillamment les débats sur la fin de vie.

Pour mémoire, retrouvez ICI la liste du comité d’honneur de l’ADMD.
la_derniere_lecon___affiche__00000002_.jpg Affiche du film  (3.12 Mo)

lundi 19 octobre 2015

(Enfin !) notre voyage en Corse

 Voici aujourd'hui un mois que nous sommes revenus en notre Bretagne, après avoir découvert l'Ile de Beauté. Nous n'avons pas pu vous le faire partager, pour des raisons indépendantes de notre volonté, ou à l'insu de notre plein gré, si vous préférez.
Donc, celles et ceux qui connaissent déjà la Corse s'y retrouveront (j'espère !), les autres ... attraperont une sacrée envie de s'y rendre ! 

C'est ICI 
(Nous sommes partis de Bastia, et avons suivi le sens des aiguilles d'une montre ...)


jeudi 15 octobre 2015

Gamelles



Gamelles.

Eneos, égayé par le délicieux engourdissement dû au poiré rituel du midi au moment de la pause casse-croûte, pose burin et marteau, s’assoit sur le roc qu’il a déjà bien entamé.
Il ouvre – une des meilleures minutes de la journée – sa gamelle métallique. Ah ! cette gamelle ! Elle est son objet familier, intime, reçu en cadeau de son père, le dernier jour de sa période de formation de tailleur de pierre.
Un merveilleux fumet de purée de pommes de terre envahit ses narines. De la purée, seule ? non, bien sûr : Sa chère Anita lui a préparé ce matin une belle viande en sauce, bien revigorante et qui « tient bien au corps » … Bourguignon, kebab, coq au vin, peu importe, Anita est un cordon bleu hors-pair. Er c’est certainement excellent, et si bon pour le moral.
Alors, stop à la poussière de la pierre ; et puis aujourd’hui c’est vendredi, demain son outil sera la raquette, le tournoi de tennis avec son copain Yanis.
Mais tout cela serait trop beau. Dans ce coin de Grèce (comme dans tout le pays d’ailleurs) les villages sont envahis de chiens et de chats, qui n’appartiennent à personne, et qui sont donc les animaux de toute la communauté, nourris et soignés par tout le monde.
Un chat est apparu, s’est approché de la gamelle posée sur les genoux, il a sauté … Tout est à terre, et sur le pantalon …
Eneos en pleurerait. Non pas à cause du gâchis de la nourriture, mais pour la sortie violente de son joli rêve quotidien. Sa déception est immense, il enrage. Le baba au rhum du dessert ? il le jetterait bien à la tête de ce foutu gros chat.
Au dîner, ce soir, il tentera sans doute de se remettre du cœur au ventre, grâce à une bonne rasade d’ouzo. Mais … ce ne sera pas pareil …

Loïc

lundi 12 octobre 2015

Coin de rue

Ma rue à moi, c’était la rue de Lyon, cernée par l’église Saint-Louis et l’hôpital des armées. Une rue rendue très vivante grâce à la présence de halles, les halles les plus chics de Brest, dans ce quartier le plus huppé de la ville. Le policier – appelé l’hirondelle – passe à vélo dans une circulation encore assez restreinte, et interpelle joyeusement les gars et les marins qui sortent de « l’abri de la tempête », le bistrot au-dessus duquel je suis né. En face de ce bar, une école en construction, un cruel souvenir d’un accident qui me cloua plusieurs semaines dans un landau, le genou blessé… De temps en temps passent encore des marchands ambulants : le rémouleur (« ciseaux, couteau, affûté ! », le pilaouer (celui qui récupérait les vieux chiffons), et, plus rarement, le joueur d’orgue de barbarie qui tourne « au coin de la rue », de Charles Trenet, en distribuant des feuilles pour les paroles. Moi je circule à trottinette parmi tout ce monde, parmi les filles qui jouent du hula-hoop, et je passe mon temps avec les copains, à escalader les escaliers non terminés des immeubles en construction. Le trolleybus électrique passe doucement, presque silencieusement, semblant poussé par ses trolleys, les perches qui puisent l’énergie sur les câbles suspendus qui se décrochent, trop souvent. Dans les petits magasins, tout le monde se connaît, s’interpelle, plaisante, gronde… Une ambiance de village, encore en ce temps-là… Le soir, l’hirondelle est remplacée par une patrouille militaire, bien moins sympathique, et de temps à autre nous avons le plaisir d’entendre les langues étrangères sur le trottoir. Les marins, semblant comploter, se dirigent vers la rue louche qui nous est interdite. Que peut-il bien s’y passer ? « Secret militaire ! », dit mon père… Aujourd’hui, « l’abri de la tempête » est une compagnie d’assurances, et l’épicerie/cordonnerie/boulangerie/crémerie est une banque …

samedi 10 octobre 2015

Pétition : Nouvelle bataille pour les abeilles


Nouvelle bataille pour les abeilles

Par un tour de force à Bruxelles, les lobbies agrochimistes ont réussi, en violation du droit européen, à faire autoriser un pesticide dernière génération - le Sulfoxaflor - qui est très dangereux pour les abeilles et vient d'être interdit aux Etats-Unis.
Aidez-nous à organiser une pression massive des citoyens sur le Parlement européen, pour qu'il porte l'affaire en justice et fasse interdire immédiatement ce nouveau pesticide tueur d'abeilles en Europe !
Pollinis Association Loi 1901

Nouvelle bataille pour les abeilles


vendredi 9 octobre 2015

Voyage en Corse : CORTE

La maison du général Jean-Pierre de Gaffory, qui défendit la ville à de nombreuses reprises.
 Les traces de balles incrustées dans la pierre sont bien authentiques.








Une ruelle à Corte
En Histoire de France, les manuels scolaires "oublient" de grands chapitres de cette histoire, très riche, des diverses régions de France ... Nous en avons découvert des moments que nous ignorions ...

Pasquale Paoli, le "père de la patrie" corse.












 Dès les années 60, le combat pour la réouverture de l'université de Corse fera de cette ville 
un haut lieu de la revendication nationaliste.

dimanche 4 octobre 2015

« Le blanc est le mélange de toutes les couleurs, le noir est l’absence de couleurs »

« Souvenirs éclatés », à l’Ecume des mots :

Rencontres de vie, avec des animaux.
……………………………………..
Dans le flou opaque de ma première enfance, le gros chien blanc me caresse de ses longs poils, me lèche, et j’aime ça. Un petit ange, blanc lui aussi, veille sur moi, au dessus de mon berceau.
Autour du grand immeuble, le roquet me poursuit. Affolé, je cours à toutes jambes, une vraie panique, la honte devant les copains.
Nous avions confié, durant nos vacances, notre petite chienne Chouquette à mes beaux-parents. Ouragan de 1987 … La cabane s’est écroulée, Chouquette n’est plus là.
Câline, notre « chien de chasse » – mais je ne suis pas chasseur, même si c’est un épagneul breton – s’est échappée. Âgée, elle est sourde et presque aveugle. Crissement de freins, le jeune roulait trop vite, la colonne vertébrale est brisée. L’imbécile se confond en excuses et propose de nous trouver un autre chien … Elle repose dans notre jardin.
Bien calé dans mon fauteuil, j’ai installé (est-ce bien raisonnable …) Taquine, notre westie toute blanche, sur mes genoux. Elle est bien sûr la plus belle et la plus adorable chienne du monde, mais j’aime tous les chiens.
Au mur, les photos de mes petits-enfants ont remplacé l’ange blanc.

Plus rien n’est noir.
Loïc