Bienvenue chez moi

Je suis heureux de vous accueillir dans mon blog ! Vous y trouverez des textes, de la poésie, des souvenirs de vadrouilles et de voyages intimes, que j'ai écrits, seul ou dans un atelier d'écriture, depuis 2001... J'ai pour sujets d'inspiration un thème imposé, un texte, une photo, un tableau, une musique, ou un morceau de mon existence...
Les "Ecrimages" sont les résultats de ces rencontres entre la lettre et l'image...
Je serai ravi de lire vos commentaires : Merci !
Loïc

lundi 31 décembre 2012

Jean Topart est mort …

 Dans "Politis" de ce jour, un article de Bernard LANGLOIS.
 
Jean Topart est mort …
… un des derniers survivants de la grande télé d’antan.
L’article sur la mort de Jean Topart (90 ans), dans Libération, commence ainsi : « C’était l’une des voix les plus connues de la télévision, que l’on entendait entre autres dans des dessins animés (“Ulysse 31”, “Les mystérieuses cités d’or” ...). »
Soit ! A chaque génération ses références, et je suppose le rédacteur plutôt jeunot.
Pour le vieux con que je suis, Topart était d’abord le grand interprète de Shakespeare qui m’avait marqué, adolescent, dans les rôles de Iago (Othello) ou de Banco (Macbeth).  
L’un et l’autre de ces chefs d’œuvre avaient été réalisés par Claude Barma, et l’interprète des deux rôles-titres était le non moins grand comédien Daniel Sorano.
On vous parle-là d’un temps que les moins de vingt ans (et même de quarante) … : l’écran en ce temps-là ne s’animait que quelques heures par jour et seulement sur une chaîne, en noir et blanc.
Ce fut pourtant l’âge d’or d’une télévision française que ceux qui la servaient avaient à cœur de présenter dans ses plus beaux atours. Les réalisateurs et techniciens de ce qu’on appelait ”L’école des Buttes-Chaumont“ (Barma, Santelli, Bluwal, Lorenzi …) savaient, dans le respect des auteurs et du public, donner le meilleur. Souvent en direct : et qu’importe si parfois l’ombre d’une perche de micro passait, fugitive et incongrue, dans le champ …
C’était la télévision d’Etat.
L’information y était médiocre, étroitement contrôlée par le pouvoir ; la création y était libre , largement concédée aux forces progressistes (essentiellement le PCF) dans une sorte de Yalta interne au nouveau médium encore balbutiant …
Qui deviendra ce que l’on sait, livré, comme le reste, aux forces de l’argent : info et création dans le même sac …
Heureusement, l’INA nous donne encore l’occasion de regarder dans le rétroviseur …

Le "site du jour" : RENTRER EN VIE !

 BONNE ANNÉE 2013 !
Bougez-vous, riez bien, dansez jusqu'au bout de la nuit, et ... 
RENTREZ EN VIE !
http://www.rentrerenvie.fr/

vendredi 28 décembre 2012

"On ira tous au Paradise ..."


  null


Lecture : Une fin d'après-midi à la cool, le 6janvier.
Le Télégramme, 28 décembre 2012 
Encore quelques clignements d'yeux et la nuit de la Saint-Sylvestre sera loin derrière. Pour arrêter la course folle du temps et présenter ses voeux, l'association Ker Hars (pour Kermoysan Penhars) invite les amis de l'écriture à une soirée lecture, dimanche 6janvier, au bar Le Paradise, implanté 17, avenue de la Libération.

«Notre truc, c'est de démocratiser»
 Les écrits, lus à voix haute par les volontaires, seront rehaussés par la musique d'Abdoulaye Sané, rompu à l'exercice. «Je laisse la personne lire ses poésies de façon assez spontanée. J'accompagne aux percussions, en improvisant. À un moment donné, ça devient même un jeu entre le lecteur et moi», remarque-t-il. Catherine Marc, cheville ouvrière de Quai des Écrits, abonde: «Ce qui est intéressant, c'est de se demander quels sont les espaces de l'écriture». Animatrice d'ateliers d'écriture à Kermoysan, Saint-Évarzec et bientôt Clohars-Fouesnant, elle viendra accompagnée de plusieurs passionnés. Mais attention: «Nous, notre truc, c'est de démocratiser», explique-t-elle. C'est pourquoi elle préfère ne pas employer le terme de «slam» pour définir la soirée, car «le slam a pris une connotation professionnelle».  

Pratique : Dimanche 6 janvier, à partir de 17h, au Paradise, 17, avenue de la Libération, Quimper. Renseignements au 02.98.52.94.68.

jeudi 27 décembre 2012

Éphéméride ...

La citation du jour :
"Dans peut-être il y a la vie. Dans peut-être il y a l'espérance."
[ Richard Bohringer ]
L'Ultime Conviction du désir

Le dicton du jour :
"Le tonnerre en décembre annonce pour l'an qui vient aux bêtes et aux gens abondance de biens."

La pensée du jour :

"L’'État lui-même est le plus grand criminel. Il crée des criminels plus vite qu’il ne les punit."
Auteur : Benjamin Tucker

mardi 25 décembre 2012

Le thème de 2013 pour les "poétickets" :

Le thème de l'édition 2013 est : "Les petites voix". 
Vous pouvez d'ores et déjà nous expédier vos poétickets 
par la poste ! :
 Association Compter les girafes
Centre Social de Kerangoff
Rue Franchey d’Esperey
29200 Brest


Bande annonce :

lundi 24 décembre 2012

La "citation de Noël", ça s'impose ...


 

"_ Un Noël sans neige, c'est pas un vrai Noël. 
_ L'année dernière y'avait de la neige, t'arrêtais pas de gueuler ! 
_ Oui, mais j'avais pas mes bons pneus."

Jean-Marie Gourio, Brèves de comptoir


- Dans "Nos enchanteurs" : Le Père Noël noir", (Renaud)

dimanche 23 décembre 2012

Al cxiuj popoloj en la Mondo ! / À tous les peuples du Monde !

Esperanto :
Mi deziras al vi ĝojan, 
kontemplan kaj pacan Kristnaskon
kaj nurajn sanon, 
feliĉon kajprosperon 
 dum la jaro 2013.
Ke vi sukcesu en ĉiuj defioj de la jaro!

 Français :
Nous vous souhaitons des fêtes de fin d'année joyeuses et pacifiques, 
ainsi que la santé et la prospérité.
Bonne année 2013, 
qu'elle voie le succès de tous vos défis ! 

Annie et Loïc

Je vous présente : "L'Ecrithèque"


Fichier:Jonathan's Run Falls.jpg
J'ai découvert un "atelier d'écriture en vrai", un atelier où l'on se rencontre, où l'on se découvre, où l'on se parle, de visu. Et lorsque les obligations, contraintes, et autres, de la vie, nous le permettent, c'est inespéré. C'est à "Ker-Hars" (oui, c'est un nom breton, c'est à Quimper !)
http://www.ker-hars.fr/
À L"Ecrithèque", Cathi a accueilli hier six personnes bien décidées à faire chauffer leurs plumes, su le - très vaste - sujet de "l'eau" ...
Tout d'abord, nous devons préparer la table, en nous triturant les neurones : Voici la liste des mots "venus comme ça", relatifs à l'eau, que nous avons mis en pot commun :
Aquatique--hydrique-mer-maritime-marin-marinier-noyade-liquidités-liquide-vaseux-tsunami-tornade-pluie-neige-goutte-égoutter-mouiller-larme-écoulement-buée-évaporation-ébullition-bruine-brouillard-spa-piscine-douche-lavabo-toilette-W.C.-flotter-la flotte-aqueux-nuages-ronde-arc-en-ciel-marée-marais-origine-poisson-sirène-Lorelei-fleuve-Amazonie-ouragan-automne-printemps-orage-sueur-chaleur-fraîcheur-source-fontaine-soif-bain-verre-salée-douce-pure-transparente-alcool-vin-ruisseau-ferrugineuse-désinfection-maladie-parasite-au fil de l'eau-boire-siroter-rivière-les pieds dans l'eau-océan-ruisseler-tomber-torrent-naviguer-glouglouter-couler-résurgence-tempête-voguer-noyer-flot-vague-écume-robinet-égouts-jaillir-jeu d’eau-cascade-chute-Poséidon-canaux-canot-clair-limpide-pastis-bulle-perle-mare-filet-humidité-fluidité-ronds-île-vie-briller-Mer Rouge-sel-plages-coquillage-méduse-crevette-eaux vives-les mortes eaux-débordement-inondations-fluvial-hydraulique-imperméable-à seaux-ru-puits-citerne-parapluie-caniveau-chapeau-botte-sauter-flaque-essuyer-essorer-éponger-égoutter-Brest pot de chambre-tisane-thé.
Eh oui ! une kyrielle, tout de même ! À présent, il s'agit d'utiliser TOUS ces mots dans un texte, et, de plus, en commençant des paragraphes par des mots imposés (soulignés, dans mon texte) ... ! "Ils sont fous, ces Quimpérois !"
Pour moi, voici ce que cela a donné (je ne garantis pas avoir utilisé tous les mots, vous vérifierez si vous avez le temps !) :
..........................................
« Aquatique ».

Chacun, lorsqu'il veut briller, finit par se noyer dans son verre. À Brest, « pot de chambre de la France », paraît-il, ce sera souvent dans le lavabo d'un bar de marins, ou sur le nuage qui a surgi de l’onde, un soir de tsunami, ou de tornade de larmes, au port de commerce…

Tout ouragan, ici, est l'origine : des poissons d'Amazonie, volant, volé à la sirène aperçue furtivement comme une Lorelei du fleuve Atlantique, un soir d'automne, ou bien, au printemps, des premières sueurs dans la chaleur de la source, fontaine de vie qui va enfin étancher la soif de savoir.

Ensemble, il faudra alors s'extirper de ce bain mauvais, de ces alcools et vins de fonds de bistrot, ruisseaux aux dégâts insoupçonnés et ignorés. Puis nous pourrons louer cet élixir ferrugineux, magique désinfectant de nos maladies intestines et exterminateur de nouveaux parasites sadiques et chroniques. Nous boirons alors du petit lait, les pieds dans l'eau, sirotant au bord de la rivière un pastis bien noyé, résurgence écumante d'un vieux médicament permettant à notre système interne de glouglouter sereinement, tel un marinier, Poséidon royal sur ces canaux, qui rêve, parapluie en main, d'une tornade sur la mer Rouge.

Ils seront tous présents, bien alignés dans leur canot, les coquillages, les méduses, les crevettes, de l'arche de Noé, quand, porté par l’eau vive de la marée à la fin des mortes-eaux, le débordement fluvial portera loin du marais l'inondation salvatrice et fertile.

Avec des bottes de caoutchouc - blanc - il sera temps d'arrêter de rire, temps de tout essuyer, éponger, essorer. Indispensables, cette fois sous la pluie à seaux, incessante, le parapluie et l'imperméable.

Le Monde, lui, se rit des rus insignifiants, des citernes ou puits débordants, des caniveaux dévalant dans les égouts infects : Chapeau, la flotte ! Sautons dans les flaques, ou dans nos lavabos, limpides ou non d'ailleurs !

Et l'Univers, dans tout ça ? Il flotte, tente de surnager, se noie…

Et moi, dans tout ça ? J'ai soif, moi, sur mon île.

Loïc R., 22 décembre 2012  

samedi 22 décembre 2012

Une nouvelle rubrique dans notre blog ...

Vous pouvez remarquer qu'à gauche de notre page 
apparaît le logo (connu, tout de même !) 
de l'organisation "Amnesty International", 
dont Annie et moi sommes adhérents, 
et où nous militons depuis plusieurs années.
Si vous partagez les valeurs et choix d'Amnesty, 
vous pouvez soutenir ses combats en accomplissant 
son acte le plus symbolique (parmi beaucoup d'autres) : 
signer les pétitions qui vous serons proposées.
Cet acte est très rapide, simple, anonyme, 
et entièrement gratuit. 
"Acte gratuit" ? 
Pas pour la (les) personne(s) 
pour qui vous aurez signé !
Merci pour elles !

vendredi 21 décembre 2012

Un rêve de Noël

Un rêve de Noël: Voyage...

Alex*, depuis plusieurs nuits, était très perturbé. Des grelots, des tintements, le tenaient éveillé, et l'image d'un gros bonhomme rouge, au visage bouffi de « bon vivant », l'obsédait.

Il n'avait jamais aimé le Père Noël, ni tout ce qui gravitait autour de lui, car ses parents l'avaient éduqué dans la conviction que l'on ne doit pas mentir aux enfants... Mais alors, pourquoi ce mythe revenait-il le chatouiller, chaque nuit? Avait-il, peut-être, quelque chose à se reprocher? Le Père Noël – en admettant, tout de même, quelque part, qu'il existât - avait-il eu vent du fait qu'Alex affirmait à tous ses copains sa non-existence?

Il allait en avoir le coeur net. Un soir, avant de monter se coucher, il emprunta le caméscope de son papa, vérifia que celui-ci était bien équipé d'une cassette de longue durée, et que la batterie était bien rechargée... Il camoufla l'appareil sous son oreiller, un doigt sur le bouton, puis attendit. Combien de temps?.... Il s'était endormi, ayant eu au dernier moment le réflexe de mettre en marche... Le matin, il n'avait rien vu, ni entendu.

Il sauta du lit, évidemment, brancha le caméscope sur le téléviseur, et... le monde entier commença à défiler devant lui! D'abord, sa chambre, où on le voyait dormir à poings fermés, puis sa maison, sa rue, sa ville, survolée – en traîneau, très certainement – au son tintinnabulant de grelots aigrelets. Puis, une grosse voix, à la fois sévère et tendre: « Nous nous trouvons actuellement au-dessus du pont de Tancarville, et nous nous dirigeons vers les Açores. Voici à présent Fort-de-France, puis Cap Kennedy... ». Tout se passait à une vitesse fulgurante.

Un bruit, soudain: Papa, derrière le canapé, ouvrait la porte.
- « Mais que fais-tu là? Déjà levé? Et tu as encore allumé la télé! Eteins ça, tout de suite!
- Mais, papa... bredouillait-il, les yeux écarquillés... Rembobine la cassette, et regarde...
- Quoi? dit le père. Tu divagues, ou quoi? »
Après quelques instants, le père d'Alex, par curiosité – tout de même! - a remis la cassette en lecture. Durant vingt minutes, il n'a pu voir qu'un scintillement d'étoiles, comme sur les écrans de veille d'ordinateurs, avec une bande-annonce qui défilait imperturbablement:

« Réservé aux enfants - Réservé aux enfants - Réservé aux enfants - Réservé aux enfants... »

* : Mon prénom a, bien sûr, été changé … mais je vous assure que c'est bien moi qui ai rêvé !

Loïc R.

jeudi 13 décembre 2012

"Sur l'homme d'affaires", une parole de paresse (et de sagesse) de l'Abbé Pierre.

Dans "Paroles de paresse" ("Si on ne faisait rien ?")
recueillies par Michel Piquemal
Images de Rémi Courgeon
Editions ALBIN-MICHEL

dimanche 9 décembre 2012

Une citation ...

 Une citation ... plus profonde qu'il n'y paraît.

"Dans chaque vieux, il y a un jeune qui se demande ce qui s'est passé."

Terry Pratchett (1948)