Bienvenue chez moi

Je suis heureux de vous accueillir dans mon blog ! Vous y trouverez des textes, de la poésie, des souvenirs de vadrouilles et de voyages intimes, que j'ai écrits, seul ou dans un atelier d'écriture, depuis 2001... J'ai pour sujets d'inspiration un thème imposé, un texte, une photo, un tableau, une musique, ou un morceau de mon existence...
Les "Ecrimages" sont les résultats de ces rencontres entre la lettre et l'image...
Je serai ravi de lire vos commentaires : Merci !
Loïc

mercredi 26 septembre 2012

"J'irai revoir ma Normandie ... !"

Nous n’avons aperçu le Mont Saint-Michel que de loin, car il n’était pas à notre programme, ce matin. Ayant franchi le Couesnon, voici donc la Normandie, et, pour commencer, le département de la Manche, que nous allons découvrir totalement. Premier arrêt à Coutances, où la majestueuse cathédrale côtoie des bâtiments « années 50 » de l’époque de la reconstruction de l’après-guerre.



Nous rejoignons la côte, et posons notre sac à Agon-Coutainville, joli site où nous profitons de la piste cyclable et de l’aire de camping-cars superbement aménagée …
Sous un soleil magnifique « après dissipation des brouillards matinaux » (tiens, comme en Bretagne !), nous parcourons une centaine de kilomètres, sur des routes très agréables – bien que parfois étroites - et nous découvrons toute la côte est du Cotentin : Barneville-Carteret (chance : c’est jour de marché !), les Pieux, le Rozel (belle plage). Nous passons (très vite) à Beaumont-Hague après Flamanville et du centre AREVA (retraitement des déchets nucléaires) de la Hague … Notre journée se termine au Nez de Jobourg et Voideries : petites routes pittoresques, spectacle grandiose, puis au Cap de la Hague. 



Après une halte à Port-Racine (le plus petit port de France), nous bivouaquons au camping d’Omonville-la-Rogue (un port en eau profonde, où des gamins « font la bombe » du haut du quai …).




Des virages, des montées et descentes surprenantes empruntées par des cyclistes assez intrépides inspirés par les « casse-pattes » … : voilà les petites routes qui nous mènent en ce dimanche à Cherbourg. Un dimanche, dans toutes les villes, ce n’est pas le bon jour ! calme (un peu trop sans doute), et nous sommes aussi assez surpris par la taille de la ville, que nous imaginions bien plus grande.



Des rôtisseurs de poulets et de (gros !) gigots nous tentent à chaque coin de la ville, que nous quittons après avoir dit au revoir à un grand bateau à voile qui quittait (au moteur) le quai. Nous décidons de ne pas visiter la Cité de la Mer, car nous désirions voir seulement l’exposition « Titanic » … (Nous n’étions pas du tout – mais alors pas du tout !- intéressés par le sous-marin « le Redoutable » (Originaire de Brest, Loïc connaît ce qui concerne la Marine nationale et les « bateaux gris » !). Un petit détail surprenant : à l’office du tourisme, on nous informe que « désormais tout est fermé, car l’été est fini ! » (nous sommes le 9 septembre, et nous nous permettons de rappeler que l’été, c’est … jusqu’au 21 !)
Nous poursuivons notre tour du nord-Cotentin (toujours la mer à gauche !) par un arrêt au très joli port de pêche de Barfleur, où nous assistons à la « débarque » et nous laissons tenter par de superbes pinces de dormeurs (« tourteaux »). Nous passons la nuit à Saint-Vaast-la Hougue.



Une pluie aussi inattendue que forte, ainsi qu’un vent fort et du brouillard, nous dissuadent d’une excursion à Tatihou : ce n’est que partie remise !
Nous nous éloignons (un peu) de la mer pour visiter le « Versailles normand » de Valognes (ville-martyr du débarquement), puis, nous retrouvons (après 25 ans) Sainte-Mère-Eglise et ses nombreux touristes, Britanniques pour la plupart.



A Saint-Côme du Mont, à la Maison du Marais du Cotentin et du Bessin, nous apprécions particulièrement l’accueil, et le film.
Nous finissons notre journée par (encore la mer !) Port-en-Bessin-Huppain et ses cornes de brume …
Voici Crépon, charmant village, d’où nous ramenons un parapluie, fabriqué chez « H2O ». 





A Bayeux, nous retrouvons la fameuse Tapisserie, et la ville, très accueillante et vivante. 



Puis dodo à Arromanches, après le visionnage en « cinéma 360 » d’un film émouvant, très humain. Le lendemain matin, le musée du port artificiel nous accueille.
Ah, la Normandie … Mais Paris nous attend ! aussi, nous mettons le cap vers Anet (Eure-et-Loir ), avant le Bois de Boulogne qui va (enfin, son camping) nous accueillir durant quelques jours.

mardi 18 septembre 2012

Et maintenant, le Nord !


Nous sommes rentrés de notre virée dans le sud de la France avec déjà, en tête, l’idée de repartir …
Mais nous avons aussi une vie de famille ... ! 
Nous sommes donc restés tout un mois d’été, à la maison (ou presque, car nous sommes partis une semaine avec nos enfants et petits-enfants, en camping, près d’un parc de loisirs : un rêve, bien sûr, pour nos « razmokets », rêve devenu réalité).
Pour ce mois de septembre : Nous avons rendez-vous, au milieu du mois, avec un incontournable rassemblement, dont nous reparlerons … Disons, pour l’instant, que cela se passe à Paris.
Nous décidons, au début du mois, de visiter, cette fois, des parties (il y en a beaucoup !) du nord de la France que nous ne connaissons pas, ou mal (mais … connaît-on un jour un lieu « à fond » ?)
Nous voici donc en route vers la Normandie ! Nous sommes partis, le premier jour, de Quimper, pour nous arrêter un peu à Pontivy, au centre du Morbihan, et nous sommes arrivés l’après-midi à Cancale, capitale des beaux paysages marins, mais surtout … des huîtres ! Nous nous sommes (évidemment !) attablés le soir devant un repas … mais arrêtons de vous faire saliver. Nous avons pu – cela, nous pouvons le dire – déguster tout à fait normalement les mets proposés, malgré le « goûter » assez original consistant à nous partager une douzaine d’huîtres, assis sur un mur, sur un quai du port … et ceci, un quart d’heure après avoir dégusté une glace ! Honte à nous … mais un peu seulement !



La spécialité de Cancale : On se procure directement les huîtres sur le port, et on les déguste immédiatement !
Vous remarquez ici la présence de notre Yffig, qui nous accompagne durant toutes nos virées : il est en quelque sorte notre "nain de jardin" façon Amélie Poulain, mais ... à la Bretonne, avec son ciré Cotten !


mardi 4 septembre 2012

Du 33ème au 40ème jour : de Grenoble à Lyon, puis ... Retour au bercail !

De Villars-de-Lans, nous joignons Lans-en-Vercors, puis Saint-Nizier et Seyssins, nous atteignons Grenoble par la route de montagne.


Ici, nous rendons visite à nos enfants durant trois jours : Quel bonheur !


Nous montons vers Saint-Pierre en Chartreuse avant de nous installer au camping international de Lyon.


Nous n'avons jamais vu cette ville : Nous prenons donc nos sacs à dos, et "en route" (en bus !) pour une découverte du Vieux Lyon, très attachant, que nous nous promettons de retrouver lors de notre prochaine venue à Grenoble.



Nos autres photos, ICI


A la suite de cette visite : Un "incident technique indépendant de notre volonté" (et surtout de celle d'Annie) s'est produit : Sa cheville, déjà bien mise à l'épreuve ces derniers temps, a décidé de ne plus participer ...
Et, plutôt que de risquer l'aggravation de la "fracture de fatigue", nous décidons d'accélérer un peu la fin de notre périple.
Nous ferons cependant étape à Moulins,  à Saint-Pourçain, au Bec d'Allier, et, pour une dernière nuit, à Bouchemaine, avant de rallier la pointe de la Bretagne ...

Moulins et sa région :  http://www.moulins-tourisme.com/fr/index.htm 

Le Bec d'Allier :  http://bourgogne.tourisme.free.fr/news/cruebec2001.htm


Voici donc notre voyage de cet été terminé ...

Vous savez quoi ? Nous nous préparons pour un autre départ, très bientôt ... !

14 et 15 juillet : On remonte, on remonte

Le "Palais idéal du facteur Cheval" (à Hauterives, Drôme) :
Même si nous "connaissions" (c'est à dire qu'on en avait entendu parler, et qu'on en avait vu quelques images ...) : C'est époustouflant !

"Beau" ? question incongrue ! "sujet philosophie" du Bac, usé jusqu'à la corde ...



Le site officiel : 




et d'autres photos, ICI





Après cette visite qui va certainement "laisser des traces" ... : 
Pont-en-Royans, et ses maisons suspendues.



Le 15 juillet : Journée du Souvenir dans le Vercors.
Des routes magnifiques (gorges de la Bourne ...)
A Vassieux-en-Vercors : Après un arrêt au Mémorial de la Résistance, nous visitons le Musée dédié à cette période de l'histoire de notre pays.

Ajouter une légende



Puis nous empruntons les gorges de la Bourne pour rejoindre Villars-de-Lans. Une navette nous mène (gratuitement !) de l'aire de camping-car (très bien aménagée) vers la ville.
Nos photos, ICI

samedi 1 septembre 2012

Du 28ème au 30ème jour : Toute l'Ardèche du sud au nord, et ... à vélo, s'il vous plaît !

Nous quittons, le 11 juillet, Vallon-Pont d'Arc, pour faire un arrêt à la poste d'Aubenas (le jour de l'anniversaire de notre fille, il convient de lui poster un cadeau !)


Après une visite rapide de Vals-les-Bains, nous voici à Alba-la-Romaine, très jolie petite ville, où nous assistons à un festival d'arts de rues, tout à fait "régional", charmant, et tonique !





Nous ne faisons prier pour chanter en choeur, en guise d'ouverture, une chanson rendue célèbre par Michel Simon, dans un film ... :


Mais ... le soleil commencerait-il à nous taper sur la tête, ou bien (tout simplement) éprouvons-nous le besoin de remonter chercher un peu la fraîche vers le nord ? ...
Nous avons appris - d'une façon assez inopinée - que le Tour de France passe dans la région, et qu'il arrive le 13 à Annonay : Allons-y !
Je n'ai pas vu passer cette course, je crois bien, depuis ... 1974 !
Aussi, le 12, nous roulons tout tranquillement le long du Rhône, et nous arrivons à Annonay, au nord du département de l'Ardèche. Nous y trouvons, aidés par le très sympathique président du club de rugby local, l'aire préparée spécialement (et enfin aménagée en parking ... !) pour l'occasion.
Annonay, grâce aux nombreux trompe-l'oeil, nous rappelle qu'elle a vu s'envoler les premières montgolfières. Mais aujourd'hui (sécurité "Tour de France" oblige, nous n'en verrons pas).





Le 13 juillet : "Les images valent mieux que de longs discours", 
pas vrai ?