Bienvenue chez moi

Je suis heureux de vous accueillir dans mon blog ! Vous y trouverez des textes, de la poésie, des souvenirs de vadrouilles et de voyages intimes, que j'ai écrits, seul ou dans un atelier d'écriture, depuis 2001... J'ai pour sujets d'inspiration un thème imposé, un texte, une photo, un tableau, une musique, ou un morceau de mon existence...
Les "Ecrimages" sont les résultats de ces rencontres entre la lettre et l'image...
Je serai ravi de lire vos commentaires : Merci !
Loïc

mercredi 26 septembre 2012

"J'irai revoir ma Normandie ... !"

Nous n’avons aperçu le Mont Saint-Michel que de loin, car il n’était pas à notre programme, ce matin. Ayant franchi le Couesnon, voici donc la Normandie, et, pour commencer, le département de la Manche, que nous allons découvrir totalement. Premier arrêt à Coutances, où la majestueuse cathédrale côtoie des bâtiments « années 50 » de l’époque de la reconstruction de l’après-guerre.



Nous rejoignons la côte, et posons notre sac à Agon-Coutainville, joli site où nous profitons de la piste cyclable et de l’aire de camping-cars superbement aménagée …
Sous un soleil magnifique « après dissipation des brouillards matinaux » (tiens, comme en Bretagne !), nous parcourons une centaine de kilomètres, sur des routes très agréables – bien que parfois étroites - et nous découvrons toute la côte est du Cotentin : Barneville-Carteret (chance : c’est jour de marché !), les Pieux, le Rozel (belle plage). Nous passons (très vite) à Beaumont-Hague après Flamanville et du centre AREVA (retraitement des déchets nucléaires) de la Hague … Notre journée se termine au Nez de Jobourg et Voideries : petites routes pittoresques, spectacle grandiose, puis au Cap de la Hague. 



Après une halte à Port-Racine (le plus petit port de France), nous bivouaquons au camping d’Omonville-la-Rogue (un port en eau profonde, où des gamins « font la bombe » du haut du quai …).




Des virages, des montées et descentes surprenantes empruntées par des cyclistes assez intrépides inspirés par les « casse-pattes » … : voilà les petites routes qui nous mènent en ce dimanche à Cherbourg. Un dimanche, dans toutes les villes, ce n’est pas le bon jour ! calme (un peu trop sans doute), et nous sommes aussi assez surpris par la taille de la ville, que nous imaginions bien plus grande.



Des rôtisseurs de poulets et de (gros !) gigots nous tentent à chaque coin de la ville, que nous quittons après avoir dit au revoir à un grand bateau à voile qui quittait (au moteur) le quai. Nous décidons de ne pas visiter la Cité de la Mer, car nous désirions voir seulement l’exposition « Titanic » … (Nous n’étions pas du tout – mais alors pas du tout !- intéressés par le sous-marin « le Redoutable » (Originaire de Brest, Loïc connaît ce qui concerne la Marine nationale et les « bateaux gris » !). Un petit détail surprenant : à l’office du tourisme, on nous informe que « désormais tout est fermé, car l’été est fini ! » (nous sommes le 9 septembre, et nous nous permettons de rappeler que l’été, c’est … jusqu’au 21 !)
Nous poursuivons notre tour du nord-Cotentin (toujours la mer à gauche !) par un arrêt au très joli port de pêche de Barfleur, où nous assistons à la « débarque » et nous laissons tenter par de superbes pinces de dormeurs (« tourteaux »). Nous passons la nuit à Saint-Vaast-la Hougue.



Une pluie aussi inattendue que forte, ainsi qu’un vent fort et du brouillard, nous dissuadent d’une excursion à Tatihou : ce n’est que partie remise !
Nous nous éloignons (un peu) de la mer pour visiter le « Versailles normand » de Valognes (ville-martyr du débarquement), puis, nous retrouvons (après 25 ans) Sainte-Mère-Eglise et ses nombreux touristes, Britanniques pour la plupart.



A Saint-Côme du Mont, à la Maison du Marais du Cotentin et du Bessin, nous apprécions particulièrement l’accueil, et le film.
Nous finissons notre journée par (encore la mer !) Port-en-Bessin-Huppain et ses cornes de brume …
Voici Crépon, charmant village, d’où nous ramenons un parapluie, fabriqué chez « H2O ». 





A Bayeux, nous retrouvons la fameuse Tapisserie, et la ville, très accueillante et vivante. 



Puis dodo à Arromanches, après le visionnage en « cinéma 360 » d’un film émouvant, très humain. Le lendemain matin, le musée du port artificiel nous accueille.
Ah, la Normandie … Mais Paris nous attend ! aussi, nous mettons le cap vers Anet (Eure-et-Loir ), avant le Bois de Boulogne qui va (enfin, son camping) nous accueillir durant quelques jours.

2 commentaires:

patriarch a dit…

C'est un beau périple que vous avez fait.

Bonne journée à vous deux. Amicalement

bébert a dit…

une belle ballade en Normandie ! une belle cathédrale et ... bonne fin de semaine A+ camping-carriste