Bienvenue chez moi

Je suis heureux de vous accueillir dans mon blog ! Vous y trouverez des textes, de la poésie, des souvenirs de vadrouilles et de voyages intimes, que j'ai écrits, seul ou dans un atelier d'écriture, depuis 2001... J'ai pour sujets d'inspiration un thème imposé, un texte, une photo, un tableau, une musique, ou un morceau de mon existence...
Les "Ecrimages" sont les résultats de ces rencontres entre la lettre et l'image...
Je serai ravi de lire vos commentaires : Merci !
Loïc

dimanche 25 janvier 2015

Repas de promo



THEME "RETROUVAILLES"
(sur la Communauté des Croqueurs de mots : http://croqueursdemots.apln-blog.fr/)

Racontez en prose ou vers des retrouvailles qu'elles soient voulues, de hasard ou même imaginaires avec :

  •  soit une personne ( ancien ami, amour passé, proche, connaissance)
  •  soit un objet, un lieu ou une perception visuelle, olfactive, auditive… 
 ..............................................................................................

« Repas de promo »


Nous avions été de grands amis, durant notre période, de 1968 à 1973, à l’Ecole Normale d’Instituteurs (les « professeurs d’école » n’existaient pas encore). Nous étions devenus amis, pour certains, (mais qu’est-ce que l’amitié ?)

En 2002, nous nous faisions une fête de célébrer nos retrouvailles lors d’un week-end en commun, au bord de l’eau, dans une grande salle louée pour l’occasion, avec tout ce qu’il fallait pour faire la cuisine et … rester dormir au cas où, pour ceux qui …

Mais ces têtes … ces visages, ces teints aussi gris que leurs barbes, ces rides sur des joues fatiguées d’avoir oublié les sourires … : Un rappel très approximatif avec ce (ceux) dont j’avais conservé un souvenir plutôt agréable. Et ces bedaines … (non mais, tu t’es regardé, toi ?)

Et ces discussions « jardin-pétanque-foot-combien d’enfants ?-« Où sont-ils placés » … Très éloignées des débats enflammés (de septembre 68 !) au cours desquels nous refaisions le Monde (et comment !). Il n’était plus question que de leur « carrière » (« Moi, j’ai continué, j’ai fait conseiller pédagogique » - front haut, bien sûr – ou « moi j’ai vite tout arrêté, l’enseignement c’était vraiment pas mon truc ». On commençait déjà, aussi, à faire le compte de ceux qui n’étaient plus de ce monde …

N’exagérons pas, car tous n’étaient pas dégoûtés ou désabusés. Mais combien de « encore six ans avant la quille ! »

Consolation, tout de même : Nous nous quittâmes après un « bal folk » improvisé par ceux qui étaient parvenus à apprivoiser un instrument de musique, entre préparations de cours et corrections de cahiers.

On se promit de « remettre le couvert » en 2012. Je n’en fus pas.
Loïc

11 commentaires:

dimdamdom59 a dit…

Bonjour Loic !) Grr mon smartphone refuse le tréma)
Bien reçu ton lien et tu n'es absolument pas en retard, je dirais même que tu es en avance !
J'aurais une histoire semblable à raconter avec la différence que depuis presque dix ans que nous nous sommes retrouvés nous prenons rendez-vous une fois par mois pour se faire une bonne bouffe entre copines ;)
Merci d'avoir apporté ton lien sur le blog des Croqueurs de Mots mais puis-je te demander de le mettre dans le tout dernier article car vois-tu je suis absente en ce moment et ma connexion ne me permet pas de faire le suivi de vos liens, c'est Martine qui s'en occupe pour l'occasion. Je te souhaite un agréable dimanche.
Bises amirales.
Dômi.

Martine85 a dit…

Bonjour ou plutôt Rebonjour Loïc,
Oui c'est moi Martine de Quai des rimes mais aussi de la belle pironnière (http://labellepironniere.eklablog.com) mais aussi mais je crois que tu ne connais pas de Cergyrama (http://www.cergyrama.com) qui partage ma vie entre les Sables d'Olonne et Cergy et qui écrit à ses heures perdues. Effectivement je remplace captain Domi pour le défi des croqueurs de mots de la quinzaine avec celui de demain "retrouvailles". Je rajouterai ton lien dans la liste des participants que je ferai paraitre sur le site de la communauté des croqueurs et sur mon blog quai des rimes (http://quaidesrimes.over-blog.com) demain soir ou mardi matin au plus tard. J'ai aimé ton texte car nos camaraderies d'hier assez grégaires si elles ne sont pas devenues des amitiés profondes ne résistent bien souvent pas aux années qui passent. Merci Loïc et à très bientôt sur ton blog. j'aime ce que tu écris. Amicalement

jill bill a dit…

Il y a deux ans une amie d'école a tenté de mettre la chose sur pied mais je n'en ai plus entendu parler..... Plus de 40 ans que j'ai perdu de vue la plupart, ça doit changer le physique c'est un fait.... merci aussi, jill

Dominique a dit…

Bonjour Loïc,
Il est hélas des retrouvailles qu'il vaudrait mieux ne pas organiser.
Ce fut pareil pour moi ( du reste ce ne sont pas celles-ci dont j'ai parlé aujourd'hui) nous avions mis sur pieds avec des amies de vacances, des retrouvailles alors que nous ne nous étions pas revues depuis 40 ans. Lorsque nous nous sommes revues, (fort heureusement pour notre lieux de rendez-vous nous nous étions donné quelques indications vestimentaires et elles ne furent pas superflues) c'est à peine si nous nous sommes reconnues dans le regard, qui n'avait pas changé.J'aurais préféré que nous ne revoyions jamais ,Car cela a effacé nos souvenirs de jeunesse.
Bien à toi
Dominique

Tizef a dit…

Merci de ce témoignage, Dominique. Ah, garder intacts ses souvenirs de jeunesse ... Il vaut souvent mieux ne pas y toucher.
Loïc

Jeanne Fadosi a dit…

1968-1973 ! j'avais intégré l'EN à 15 ans en 1965, mais pas en Bretagne. Entrée pour 4 ans, la plupart de mes camarades en ont fait 5 car entre-temps, la formation proprement pédagogique après le bac est passée de 1 à 2 ans. Tu es de la dernière promotion à avoir passé 5 ans dans une EN et l'une des seules puisque le recrutement ne s'est fait qu'après le bac pour 2 ans de formation.
Retrouver les anciens si longtemps après, évidemment on change aussi bien physiquement que dans sa tête.
Ce doit être à la fois sympa pour certaines retrouvailles et déroutant aussi.
Mais à voir le succès de copains d'avant, on en attend certainement quelque chose
merci pour ce partage plein d'humour et de sincérité

Tizef a dit…

Merci pour ces précisions tout à fait précises et dont je ne me souvenais plus très bien !
Loïc

ABC a dit…

Toujours un peu délicat des rencontres si espacées, au risque de s'apercevoir douloureusement que le temps passe...

Andree Gab a dit…

je sens un peu d'amertume ... un peu de tristesse... en 68, j'étais en deuxième année de cap sténodactylo ... et chez les soeurs, je faisais un exposé d'après un journal communiste .... en 2015, me laisserait-on encore faire ?..
merci pour ce texte qui remue les souvenirs ... et peut être fallait-il vous apprivoiser à nouveau avant de repartir sur les discussions d'antan. Bonne journée

Tizef a dit…

De la tristesse, non. mais de l'amertume, certainement, sur le moment. Mais la vie continue, il vaut mieux ne pas se retourner.
Si votre article "passerait" de nos jours ? je pense que oui, car d'une part je pense que le clergé a changé, d'une manière générale, et les communistes aussi - mais peu, hélas - (je connais beaucoup mieux ces derniers, ayant été membre du PCF !)
Loïc

flipperine a dit…

c'est tjs intéressant de se retrouver entre amis après des années où l'on ne s'est pas rencontré