Bienvenue chez moi

Je suis heureux de vous accueillir dans mon blog ! Vous y trouverez des textes, de la poésie, des souvenirs de vadrouilles et de voyages intimes, que j'ai écrits, seul ou dans un atelier d'écriture, depuis 2001... J'ai pour sujets d'inspiration un thème imposé, un texte, une photo, un tableau, une musique, ou un morceau de mon existence...
Les "Ecrimages" sont les résultats de ces rencontres entre la lettre et l'image...
Je serai ravi de lire vos commentaires : Merci !
Loïc

dimanche 18 janvier 2015

Évasion

Le groupe d'écriture Poudreurs d'escampette nous proposait ceci : 

Un hémisphère dans une chevelure
Laisse-moi respirer longtemps, longtemps, l'odeur de tes cheveux, y plonger tout mon visage, comme un homme altéré dans l'eau d'une source, et les agiter avec ma main comme un mouchoir odorant, pour secouer des souvenirs dans l'air.
      Si tu pouvais savoir tout ce que je vois! tout ce que je sens! tout ce que j'entends dans tes cheveux ! Mon âme voyage sur le parfum comme l'âme des autres hommes sur la musique.
      Tes cheveux contiennent tout un rêve, plein de voilures et de mâtures; ils contiennent de grandes mers dont les moussons me portent vers de charmants climats, où l'espace est plus bleu et plus profond, où l'atmosphère est parfumée par les fruits, par   les feuilles et par la peau humaine.
Charles Baudelaire - Le Spleen de Paris
>>> Choisir une petite partie du corps d’une personne aimée (enfant, grand-père, amant, amante) comme une main, un poignet, une épaule, une tache, et écrire une forme d’hommage dans l’évocation de tous les sens à travers cette zone choisie.
 .............................................. 

      
Évasion
Ma main s'est égarée à mon insu, je demeure en demi-sommeil, des questions massaillent : Mais que fais-ici ? D'ailleurs, où suis-je ? Enveloppé d'une délicieuse torpeur dont je m'efforce de ne pas m'évader, j'entreprends de jouer avec ta peau, de la palper, « douce comme celle d'un bébé ». Je le dis souvent, alors tu murmures doucement : « arrête, idiot ! »
Suave à croquer, fleurant bon, tout à la fois, le lait de toilette et les lointaines épices.
Une salamandre (ou un petit lézard) se promène, immobile ou vibrant sous tes vibrations et tressaillements, sur ton épaule, et je m'envole vers les Caraïbes. Imperceptible crissement des pattes sur le corps, lente progression le long de ton épaule bronzée Bercement qui m'assoupit, mhypnotise et me conduit sur ton île originelle. Merveilleuse négritude de cette créature à la symbolique si mystérieuse, qui m'est devenue si familière et si intime, notre secret, que je baise tendrement.
Loïc
Enregistrer un commentaire