Bienvenue chez moi

Je suis heureux de vous accueillir dans mon blog ! Vous y trouverez des textes, de la poésie, des souvenirs de vadrouilles et de voyages intimes, que j'ai écrits, seul ou dans un atelier d'écriture, depuis 2001... J'ai pour sujets d'inspiration un thème imposé, un texte, une photo, un tableau, une musique, ou un morceau de mon existence...
Les "Ecrimages" sont les résultats de ces rencontres entre la lettre et l'image...
Je serai ravi de lire vos commentaires : Merci !
Loïc

jeudi 16 août 2012

18 ème jour : Des Landes à la Ténarèze.


Nous reprenons aujourd'hui le cours de nos pérégrinations, mais cela se fera hélas sans nos photos : elles ont été effacées par erreur, elles couvraient une période de cinq jours… Nous aurons donc recours, plus que d'habitude, à nos souvenirs et surtout aux dépliants touristiques que nous avons collectionnés...

Fichier:Labastide9.JPG

Après Aire-sur-Adour, nous voici à Labastide-d'Armagnac, la première bastide (dans les Landes) que nous visiterons avant plusieurs autres dans le Gers. Nous avons eu la chance de tomber sur la préparation d'une fête médiévale, avec sanglier rôti à la broche au menu. Hummm !
Sur notre route, nous apercevons sur notre gauche, en pleine campagne, un panneau près d'un grand porche métallique : « Notre-Dame des cyclistes ». Là, un lieu hors du commun, une chapelle a été sauvée de l'abandon et de la ruine par un abbé, fan de vélo, qui a obtenu du Pape (oui, le Pape Jean XXIII !) l'autorisation de faire de cet endroit un sanctuaire. Il était évidemment allé demander l'autorisation, à Rome, puis à Paris pour celle du directeur du Tour de France ... à vélo !

Cette chapelle - ses vitraux sont l'oeuvre d'Henri Anglade - est depuis déjà plusieurs décennies le lieu de rendez-vous de milliers d'amoureux de la Petite Reine, cyclotouristes ou super-champions, qui y ont souvent laissé soit un maillot soit un vélo ou autre souvenir glorieux. Luis Ocana s'y est même marié ! Merci à notre guide, si disponible, si passionné, si chaleureux ! Nous laissons dans cet endroit bucolique un groupe de cyclotouristes, qui commence, après la visite, comme il se doit, un pique-nique plantureux...
Nous aurons le regret de passer assez rapidement sur notre halte à Barbotan-les-Thermes, qui ne nous a pas laissé une très forte impression (rues vides, ville quelconque).

Nous voici à présent en Ténarèze : Montréal sur Gers (nous y reviendrons), et surtout - nous y passerons la nuit - Fourcès, une splendide Bastide (qui présente la particularité d'être la seule Bastide ronde) : vieilles pierres, couleurs (même si le temps sombre a un peu nui à nos photos), visite de boutiques d'artisans…

Fourcés, seule bastide/castelnau rond de Gascogne 



Nous y achetons nos premiers souvenirs de vacances ! La « dame de l'Office de tourisme » nous reçoit royalement, car nous sommes - ce 1er juillet - ses premiers visiteurs ! Elle nous donne rendez-vous pour le lendemain, nous la retrouverons à Montréal sur Gers.
Enregistrer un commentaire