Bienvenue chez moi

Je suis heureux de vous accueillir dans mon blog ! Vous y trouverez des textes, de la poésie, des souvenirs de vadrouilles et de voyages intimes, que j'ai écrits, seul ou dans un atelier d'écriture, depuis 2001... J'ai pour sujets d'inspiration un thème imposé, un texte, une photo, un tableau, une musique, ou un morceau de mon existence...
Les "Ecrimages" sont les résultats de ces rencontres entre la lettre et l'image...
Je serai ravi de lire vos commentaires : Merci !
Loïc

mardi 26 janvier 2016



Oui, « twins » : Ce sont des jumelles. Cela crève les yeux. Elles passeraient presque inaperçues, pour quelqu’un qui déambulerait devant la vitrine.
Sourires éclatants, ou … qui le furent. Figés, glacés, morts, en fait.
Fred (Frédéric, ici, Freddy jadis) a rapporté de son bled près de Chicago une photo de ce couple, lorsque son saloon a fait faillite. Il avait alors décidé, sur un coup de tête (et aussi par prudence, car la police fouinait un peu trop souvent dans le coin), de refaire sa vie. Paris, ses bars américains … pourquoi pas ?
Il avait toujours été barman, alors dans ce quartier très passant la reconversion ne fut pas difficile, facilitée, même, par l’accent bien marqué du « cow-boy » du secteur…
« ça y est, les filles, j’arrive ! » et il accourt à leur table, présentant sur son plateau deux grands verres de milk-shake. Mais… ils sont tout à fait immobiles, pas le moindre frétillement, la mousse, sur le dessus, reste inerte !
Du plastique. Fred a eu une idée géniale (la preuve en sont les attroupements réguliers devant la vitrine, et les entrées de clients qui s’ensuivent) : Faire de la pub, trouver un truc original … : La photo des miss ! Il y a mis le prix, mais a vite amorti son investissement : Voici les clientes inamovibles, statufiées, œuvres d’un artisan du Musée Grévin !
Il aime « raconter ses twins », à ses plus fidèles clients, et, par la même occasion, se faire jouer la corde sensible de la nostalgie des States qui le gagne parfois, certains soirs.
Il laissait avec malice planer un doute sur ces femmes – qu’il avait finalement connues d’assez loin, car elles plus souvent dehors … : Elles attiraient, car elles jumelles, OK, mais elles étaient aussi les plus réputées des cougars du quartier.

 (Thème dans l'atelier "Miletune")
 

5 commentaires:

Tmor a dit…

Au début je croyais que c'était les femmes panthèses (sont de mon coin) mais non. Surprenantes !

les Caphys a dit…

des jumelles comme on aime !

emma a dit…

une excellente idée de promo, mais un peu rassies les pin up !

Loïc Roussain a dit…

Rassies, oui ! je ne mangerai pas de ce pain-là ...
Loïc

Margi Mond a dit…

Voilà des "twins qui semblent encore bien debout... Elles ont l'air sympas ces vieilles dames.