Bienvenue chez moi

Je suis heureux de vous accueillir dans mon blog ! Vous y trouverez des textes, de la poésie, des souvenirs de vadrouilles et de voyages intimes, que j'ai écrits, seul ou dans un atelier d'écriture, depuis 2001... J'ai pour sujets d'inspiration un thème imposé, un texte, une photo, un tableau, une musique, ou un morceau de mon existence...
Les "Ecrimages" sont les résultats de ces rencontres entre la lettre et l'image...
Je serai ravi de lire vos commentaires : Merci !
Loïc

mercredi 20 janvier 2016

« Qu’y a-t-il dans un trou ? »




Ne prenez rien, disposez autour, délicatement, tout ce que vous voulez : ça y est, vous avez un trou.
Un trou de mémoire, c’est une bouche d’aération dans un cerveau ramolli.
Dans un trou il y a souvent un soldat déchiqueté.
Dans ce trou, tu sautes pour ne plus t’en sortir.
Dans ce trou, c’est moi qui tombe et gesticule, et me réveille.
Le trou de la Sécu est celui des fins de mois et du désespoir sans fond.
Dans le trou du souffleur, il y a une montagne de notes de musique, et un homme essoufflé.
Dans le trou noir, il y a un enfant puni qui panique, dont les yeux bleus tentent de faire jaillir la lumière.
Dans ce trou, il y a le pays des merveilles.
Dans le trou du ticket, il y a une foule qui se presse et des morceaux de carton qui vont bientôt pourrir dans les poches.
Dans ce trou dans l’eau, il y a le regard désespéré de celui qui se noie.
Dans ce trou perdu, il n’y a rien, rien, vraiment rien.
Dans ce trou, il y a des mythes, et des mites qui les rongent.
Dans ce trou, il y a un vide sidéral, car je manque d’inspiration.

Loïc

10 commentaires:

Tmor a dit…

Un thème sans fond. C'est le même le nom d'un groupe :
https://www.youtube.com/watch?v=z7hTsPhYz0w

Loïc Roussain a dit…

Bonjour et merci, Tmor.
Je n'ai pas compris ton commentaire, après visionnage du clip : "trou sdans fond", c'est la signification du nom Nirvana, ou bien cela vient des paroles de la chanson (que je ne comprends pas) ?
Loïc

les Caphys a dit…

manque d'inspiration ? Sûrement pas !

Jeanne Fadosi a dit…

sourires ... le vrai trou normand est à consommer avec modération, son équivalent breton aussi du reste

Loïc Roussain a dit…

Modération ? oh, que oui ! le "lambig" breton titre à 40° ...

lavandine a dit…

Visiblement ton trou à toi n'est pas un trou ordinaire puisqu'il y a quelque chose .... On pourrait philosopher des heures durant pour savoir si dans un trou il y a quelque chose ....
Belle journée !

Martine 85 a dit…

J'aime beaucoup. Le trou pourrait être du vide mais c'est du lourd souvent. Bon week-end

Margi Mond a dit…

Bravo Loïc pour ce texte à trous. C'est une belle performance.Pas facile de créer autant de trous en si peu de temps.
Tous ces trous sont effrayants et pourtant bien là, bien visibles, même si le fond est insondable parfois.
Tôt ou tard, les trous s’effaceront d'eux même - à moins qu'on ne les précipite plus rapidement que prévu - en un lent mouvement de subsidence.
Mais gardons espoir, il nous reste le trou normand !
Résistons à la bande de trous du cul qui essaie de nous enfoncer un peu plus chaque jour.
Même au bord du trou, ne lâchons rien avant le grand trou noir de la mémoire !
Bonne journée,
Denis

Anonyme a dit…

et les textes à trous.....

Loïc Tizef a dit…

Les textes trous ? Je ... vois ... pas de ... ... parles.