Bienvenue chez moi

Je suis heureux de vous accueillir dans mon blog ! Vous y trouverez des textes, de la poésie, des souvenirs de vadrouilles et de voyages intimes, que j'ai écrits, seul ou dans un atelier d'écriture, depuis 2001... J'ai pour sujets d'inspiration un thème imposé, un texte, une photo, un tableau, une musique, ou un morceau de mon existence...
Les "Ecrimages" sont les résultats de ces rencontres entre la lettre et l'image...
Je serai ravi de lire vos commentaires : Merci !
Loïc

dimanche 3 janvier 2016

Illusions d'optique

Dans la consigne de la semaine 01 de 2016, sur le blog de Miletune
cette image, et ce mot : caprice ...



Illusions d’optique

Ils vivent depuis quelques mois dans un rêve, ou plutôt un cauchemar.
Papa est en bas, qui fait du rata, faut bien pour survivre.
Maman est en haut, qui joue du piano, elle ne fait rien d’autre de ses dix doigts. Perdue, déboussolée depuis leur séparation.
La petite – ils ne l’ont jamais nommée autrement – s’est réfugiée, selon ce qui est désormais une habitude, assise sur le rebord d’une marche de l’escalier. La marche en bois, plus confortable que le carrelage « Lustucru », glacial.
Il vit en bas, elle en haut, et survivent. Seules persistent de rares adresses à la petite, pour des besoins vitaux élémentaires. Parfois (mais si difficiles à arracher) des mots qui s’efforcent, du bout des lèvres, d’exprimer un soupçon de gentillesse, ou même d’affection. Bien obligés, ils sont ses parents … L’enfant ne répond que par des chuchotements à l’oreille de Nounours.
Ils n’ont pas encore compris, ou admis, que ce n’est pas un caprice ! Elle se lancerait bien à leur cou, mais … dans quel sens ? se trouve-t-elle en haut ou en bas de cet escalier ? le baiser, à maman, ou à papa ?
Même glisser, à ses risques et périls, à califourchon (elle aime beaucoup ce mot !) sur la rampe ne la mènera nulle part : Deux forces contraires s’annulent.
Loïc

6 commentaires:

Martine 85 a dit…

Très émouvant ton texte qui décrit si bien le mal être des enfants dont les parents se séparent. Belle semaine. Je lance ce matin le défi des croqueurs de mots, le premier de l'année. Belle semaine Loïc

Tmor a dit…

Chouette "contrainte" ! C'est sens dessu dessous. Sur-réaliste. Bravo.

les Caphys a dit…

vertigineux !

Margi Mond a dit…

Bravo pouf ce texte malheureusement tellement vrai !
Hum, je me tâte depuis un petit moment pour rejoindre votre groupe d'écriture, mais ça me semble un peu compliqué...

Loïc Roussain a dit…

Merci, Margi !
Tu devrais joindre "Miletune" : c'est sympa, on "bosse" décontracté mais "sérieux", et le fonctionnement n'est pas compliqué : même moi, j'ai compris !

emma a dit…

un cauchemar que tu évoques fort bien