Bienvenue chez moi

Je suis heureux de vous accueillir dans mon blog ! Vous y trouverez des textes, de la poésie, des souvenirs de vadrouillages et de voyages intimes, que j'ai écrits, seul ou dans un atelier d'écriture, depuis 2001... J'ai pour sujets d'inspiration un thème imposé, un texte, une photo, un tableau, une musique, ou un morceau de mon existence...
Les "Ecrimages", sont les résultats de ces rencontres entre la lettre et l'image...
Je serai ravi de lire vos commentaires : Merci !
Loïc

lundi 13 février 2017

MOTO


Garçon, ou fille ? Ne nous y trompons pas : le legging bariolé n’est pas forcément ici un symbole de féminité. Mais approchons-nous un peu : les ongles sont vernis. Effarouchée, elle arbore une fierté aux multiples causes, sans doute. Une mine abattue au premier abord, devant la misère endémique de son pays, devant la calamité des catastrophes qui le mettent à bas, régulièrement. Incompréhension, aussi, du marasme économique et de l’instabilité politique 
Fière de participer très activement aux sursauts incessants face aux destructions, aux maladies. Elle aide autant qu’elle le peut le travail des associations étrangères qui s’attachent à répartir équitablement les dons qui leur parviennent.
Fière de son papa : La famille possède une moto. Un trésor. Cet outil de liberté et la joie de vivre, aux couleurs vives et criardes de l’optimisme et de l’espoir.
Ils se sont arrêtés. Le père a mis pied à terre, et tous trois fixent l’objectif du photographe. Dans leur regard, de la fierté encore, surtout dans les yeux de la maman. Mais la petite fille semble dire : « Arrêtez, Monsieur, maman ne veut pas, elle n’aime pas les photos, elle ne veut pas qu’on lui prenne un morceau de sa vie… » Et elle secoue la tête de droite à gauche, faisant virevolter ses dreadlocks, dont la mise en place est le plaisir de sa maman, tous les matins.
Où vont-ils donc ? À l’école ? Non, la petite y va toute seule, du moins quand les locaux sont opérationnels. Chez le médecin ? Non. Elle tousse, depuis quelques jours, mais trop de malades se morfondent déjà dans les salles d’attente : il y a d’autres priorités.
Alors elle avance de nouveau, dans la pétarade de l’engin qui fend la foule dans une débauche de couleurs.
Entre papa et maman, elle est bien.
Loïc

11 commentaires:

Gérard a dit…

La motarde..est forte

Claude Lepenseur a dit…

Voici le quotidien de bien des enfants, certains comme cette petite voient une moto comme objet de luxe dans la famille, pour d'autre c'est un vélo qui sert pour tous et les moins bien loti n'ont même pas une paire de chaussures, le simple droit à la vie est un luxe pour certains, et nous derrière nos œillères allons, en bons touristes, nous amuser et nous émerveiller sans même les regarder
Amicalement
Claude

Tmor a dit…

Vieux motard que jamais !

Loïc Tizef a dit…

Merci, Claude. J'ai ressenti ces mêmes sentiments, cette même gène, lors d'un voyage au Maroc ...

dom a dit…

Un "objet" qui m'a fasciné ... mais ne me fascine plus du tout ...
Petit coucou très rapide, j'ai mille choses à faire ...
Pour l'hôpital, mauvaise nouvelle mais on continue les investigations pour savoir où j'en suis.
Bon mardi, avec des bisoux !

Loïc Tizef a dit…

J'ai eu une moto aussi ... (une 125). J'aimais beaucoup.
Que ton parcours médical te soit le meilleur possible ...
Mais (sans indiscrétion) : Dom, c'est pour toi garçon ou fille ?

LADY MARIANNE a dit…

un beau ressenti avec cette moto seul bien de cette famille modeste-
s'ils ont de quoi mettre du carburant ils peuvent rêver un peu en roulant- enfin là bas le carburant n'est pas cher-
Dom a dit : c' est une femme--- je suis abonnée chez elle-
amitiés- bon mercredi-

Loïc Tizef a dit…

Merci beaucoup, Lady Marianne !

Jean-Pierre Tondini a dit…

Une moto, une île...
JPT

dom a dit…

Pour moi, c'est fille, sans contestation possible ! lolll
Bonne fin de semaine, aux odeurs printanières ...
Et des bisoux, loïc

almanito a dit…

Dérangeante photo que tu évoques avec beaucoup de sensibilité. Nous n'avons pas conscience de nos privilèges de gens bien nourris dans un pays sans guerre...