Bienvenue chez moi

Je suis heureux de vous accueillir dans mon blog ! Vous y trouverez des textes, de la poésie, des souvenirs de vadrouilles et de voyages intimes, que j'ai écrits, seul ou dans un atelier d'écriture, depuis 2001... J'ai pour sujets d'inspiration un thème imposé, un texte, une photo, un tableau, une musique, ou un morceau de mon existence...
Les "Ecrimages" sont les résultats de ces rencontres entre la lettre et l'image...
Je serai ravi de lire vos commentaires : Merci !
Loïc

jeudi 5 janvier 2017

"Le français est une langue animale"


Jean d'Ormesson s'est certainement beaucoup amusé, en écrivant ce billet d'humour :

«Myope comme une taupe», «rusé comme un renard» «serrés comme des sardines»... les termes empruntés au monde animal ne se retrouvent pas seulement dans les fables de La Fontaine, ils sont partout.

La preuve: que vous soyez fier comme un coq, fort comme un boeuf, têtu comme un âne, malin comme un singe ou simplement un chaud lapin, vous êtes tous, un jour ou l'autre, devenu chèvre pour une caille aux yeux de biche.

Vous arrivez à  votre premier rendez-vous fier comme un paon et frais comme un gardon et là , ... pas un chat!
Vous faites le pied de grue, vous demandant si cette bécasse vous a réellement posé un lapin.
Il y a anguille sous roche et pourtant le bouc émissaire qui vous a obtenu ce rancard, la tête de linotte avec qui vous êtes copain comme cochon, vous l'a certifié: cette poule a du chien, une vraie panthère!
C'est sûr, vous serez un crapaud mort d'amour.
Mais tout de même, elle vous traite comme un chien.

Vous êtes prêt à  gueuler comme un putois quand finalement la fine mouche arrive.
Bon, vous vous dites que dix minutes de retard, il n'y a pas de quoi casser trois pattes à un canard.
Sauf que la fameuse souris, malgré son cou de cygne et sa crinière de lion est en fait aussi plate qu'une limande, myope comme une taupe, elle souffle comme un phoque et rit comme une baleine.
Une vraie peau de vache, quoi!
Et vous, vous êtes fait comme un rat.

Vous roulez des yeux de merlan frit, vous êtes rouge comme une écrevisse, mais vous restez muet comme une carpe.
Elle essaie bien de vous tirer les vers du nez, mais vous sautez du coq à  l'âne et finissez par noyer le poisson. Vous avez le cafard, l'envie vous prend de pleurer comme un veau (ou de verser des larmes de crocodile, c'est selon).
Vous finissez par prendre le taureau par les cornes et vous inventer une fièvre de cheval qui vous permet de filer comme un lièvre.
C'est pas que vous êtes une poule mouillée, vous ne voulez pas être le dindon de la farce.
Vous avez beau être doux comme un agneau sous vos airs d'ours mal léché, faut pas vous prendre pour un pigeon car vous pourriez devenir le loup dans la bergerie.
Et puis, ç'aurait servi à  quoi de se regarder comme des chiens de faïence.
Après tout, revenons à  nos moutons: vous avez maintenant une faim de loup, l'envie de dormir comme un loir et surtout vous avez d'autres chats à  fouetter.

Voici, d'après ce billet d'humour de Jean d'Ormesson : 
« Le français est une langue animale »

Gaie comme un pinson, elle chantait comme un rossignol à longueur de journée, même dans sa salle de bain, où, fière comme un paon, elle s'imaginait déjà en Présidente de la République.
Son frère était sorti un quart d'heure auparavant de la baignoire, nu comme un ver, rouge comme un homard. Il était temps, d'ailleurs, pour lui de prendre son bain, car il était arrivé puant comme un putois, moche comme un pou dans ses vêtements usés jusqu'à la corde, tant il était radin comme un rat, un hérisson dans la poche.
Il s'apprêtait à descendre à la cuisine, et à engouffrer, gourmand comme un goéland, deux ou trois baguettes de pain couvertes de beurre. Sa sœur lui avait reproché plusieurs fois de se goinfrer ainsi, elle avec son appétit de moineau, si ridicule. Il en gardait un chien de sa chienne…
Le frère et la sœur étaient comme chien et chat. Lui, donc, comme un agneau s'il faisait beau, devenait un ours mal léché par temps de froid de canard. Changeant comme un caméléon, il pouvait alors demeurer muet comme une carpe, ou se montrer féroce comme une hyène.
Elle, rieuse comme une mouette mais bête comme une poule, posait souvent des lapins à son amant pour s'amuser à lui chercher des poux dans la tête alors qu'il était endormi comme une marmotte, pour la sieste.
 Quelle vie de chien … !
Loïc

15 commentaires:

lavandine a dit…

Ces expressions servent bien à l'étude de la comparaison ... et c'est là qu'on se rend compte qu'il y a pléthore !

Certaine ssont tout à fait logiques .. mais pourquoi muette comme une carpe ?

Belle fin de semaine.
Gros bisous
Lavandine

dom a dit…

J'aime beaucoup ce texte de monsieur d'ormesson mais le tien est très bien trouvé, lui aussi.
Nous sommes tous, tels des animaux, avec nos ressemblances à leurs petits défauts et travers.
Quoique, pour certains, il pourrait y avoir polémique ...
Tous les chiens ne sont pas fidèles et les poules sont loin d'être bêtes !
Mais les traditions persistent et les expressions restent.
Me voila bavarde comme une pie alors que plein de tâches m'attendent et que je devrais m'affairer comme une fourmi ...
Bonne fin de semaine, avec un froid de canard qui donne la chair de poule !
Bisoux, loïc

Martine 85 a dit…

Bravo Loïc. Quelle bonne idée d'utiliser un maximum d'expressions animales dans un texte très bien écrit avec une pointe d'humour en plus. Beau vendredi.

Tmor a dit…

Sympa ton texte ! Belle contrainte très libératrice. La vie de chien, ça me parle : http://tmor.eklablog.com/vie-de-chien-article-dans-la-voix-du-nord-a128001468

Loïc Tizef a dit…

Pourquoi muette comme une carpe ? puisqu'elle a beau ouvrir et fermer la bouche en cadence régulière, avec un air blasé (comme tous les poissons !) aucun son n'en sort ...
Merci, Lavandine

Loïc Tizef a dit…

Bien trouvé, Dom ! merci

Claude Lepenseur a dit…

Je connaissais le texte de Jean d'Ormesson, mais j'avoue que le tien n'est pas mal trouvé, j'aimerais voir un texte écrit par un animal et qui utiliserait des expression mettant en situation des humains. Peut être une idée à creuser pour une prochaine fois!
Belle fin de journée
Amicalement
Claude

LADY MARIANNE a dit…

incroyable ce que les animaux peuvent nous inspirer-
Jean de la Fontaine s'en régalait aussi-
mes meilleurs voeux pour 2017 - la meilleure santé possible et plein d e petits bonheurs tout au long de l'année-
amitiés-

Quichottine a dit…

Les deux textes me ravissent... j'adore !
Même si je reconnais ne pas utiliser toutes ces expressions, j'en connaissais la plupart.
Merci, Loïc.
Passe une douce journée.

les Caphys a dit…

qui est l'homme et qui est l'animal ?

croc a dit…

Très beaux exercices de style. pas étonnant de la part de Jean d'ormesson, et très bien trouvé de la votre.
Merci de votre visite
Bonne journée
Croc

emma a dit…

ah c'est vraiment amusant ces jeux de mots, bravo pour ton interprétation qui vaut bien celle d'un académicien

dom a dit…

Bon début de semaine, dans la grisaille la plus totale. Pfff
Bisoux, loïc

almanito a dit…

Bravo, tu as réussi haut la main, mais ça, quand Loïc reprend du poil de la bête, il sort sa meilleure plume!

Alice a dit…

Belle inspiration qui donne un texte enlevé et amusant, bien agréable à lire. Merci