Bienvenue chez moi

Je suis heureux de vous accueillir dans mon blog ! Vous y trouverez des textes, de la poésie, des souvenirs de vadrouilles et de voyages intimes, que j'ai écrits, seul ou dans un atelier d'écriture, depuis 2001... J'ai pour sujets d'inspiration un thème imposé, un texte, une photo, un tableau, une musique, ou un morceau de mon existence...
Les "Ecrimages" sont les résultats de ces rencontres entre la lettre et l'image...
Je serai ravi de lire vos commentaires : Merci !
Loïc

lundi 19 septembre 2016

Vacances ? j’oublie tout !

Je vis en « zone touristique majeure », et – sacrilège et cynisme – je déteste certains aspects des vacances …

Vos gueules, les mouettes !

 Je déteste faire la queue – bien obligé – à la caisse de l’hypermarché bondé, où tout le monde se presse, s’écrase, la mine renfrognée.

Je déteste attendre, au volant, à la station-essence, que le client précédent me fasse perdre un temps fou en restant acheter des friandises à la caisse.
Je déteste entendre parler des vacances quand les miennes sont terminées.
Je déteste quand on me dit que j’ai bien de la chance d’en avoir, des vacances.
Je déteste utiliser à vélo la route Quimper-Bénodet : une vraie gageure, ou une pure inconscience, en juillet-août. Il devrait y avoir une route spéciale touristes.
Je déteste les cris des enfants à la piscine les jours de pluie. Z’ont qu’à les déposer au centre aéré, les parents.
Je déteste ne pas réussir à évacuer les pensées parasites, comme celle des enfants qui ne vont à la mer que lors de la journée du Secours Populaire Français.
Je déteste les étalages de bretonneries dans l’immense rayon des « produits régionaux ».
Je déteste les publicités qui, dès la fin de juillet, nous invitent à penser aux affaires de rentrée …

13 commentaires:

Fabrice Parisy a dit…

Bonsoir Loïc.
Là, j'ai presque envie de ne te dire qu'une chose : zen (sourire). Parce que là, c'est plutôt "vacances, j'oublie tout, surtout mon calme" (re-sourire)
C'est sûr, pour le résident en station balnéaire, été rime avec afflux de touristes (et tout l'inconfort qui va avec). Mais ça fait aussi et surtout tourner l'économie locale (oui, je sais, c'est facile !), et les bretonneries (par exemple) en profitent hahaha... Voyons le bon côté de la chose ;-)
Tu dois être soulagé, la saison est bientôt terminée, la tranquillité du coin sera retrouvée.
Très belle soirée à toi.
FP

Floralie Wolff a dit…

Bonjour Loïc,
Eh ! ben tu détestes pas mal de choses dit donc ;)
Belle journée, bises !

dom a dit…

Hé bien, ça, c'est un coup de gueule !
Que dirais-je, moi qui ne prends pas de vacances à cause de parents âgés dont il faut s'occuper ? ;-)
Pour les pubs de rentrée, c'est fini, on va avoir droit à celles d'allowine avant de se faire sonner les cloches à longueur de journée avec celles de nowel ...
Je déteste aussi ces matraquages et ne fais jamais de courses, laissant ce plaisir à mon chéri qui adore ça.
Bon mardi, avec un temps mitigé ...
Bisoux, loïc

ZAZA a dit…

Je déteste les jours qui raccourcissent et la fraîcheur qui tombent

Martine 85 a dit…

Aux Sables je n'aime pas l'été quand les touristes sont là. Il y a des pistes cyclables partout en Vendée mais l'été elles sont bondées et c'est parfois aussi dangereux sinon plus que la route. Belle journée

Claudine Le Bagousse a dit…

Au moins là c'est clair !
C'est vrai que lorsqu'on vit en region très prisée , on n'est plus en vacances ...
Bonne journée à toi

Tmor a dit…

LOL. C'est le "je me souviens" de Pérec en plus ironique.

Loïc Tizef a dit…

Tmor : Tout à fait ! Nous avons d'ailleurs, en atelier, travaillé sur cet exercice. Et puis, j'adore le second degré, surtout quand il n'est pas compris et pris au pied de la lettre ...

Jeanne Fadosi a dit…

et le rayon des fournitures scolaires qui s'installe à la place du rayon livres Mais ce sont les inconvénients d'habiter un lieu convoité ! On ne peut avoir le beurre et l'argent du beurre. Mais ce doit être énervant j'en conviens ! belle semaine

LADY MARIANNE a dit…

je cherche toujours où mettre un com - c'est spécial ! lol
les touristes on peste aussi dans l'Aude mais quelle tristesse ensuite tout est si désert- tout est fermé- la désolation - la traversée du désert-
ils apportent des sous aux commerces-- font vivre la région-
on veut le beurre er l'argent du beurre !!
amitiés-

Loïc Tizef a dit…

Tu prêches là un convaincu, Lady Marianne ! Car je voulais ici être ironique, au second degré ... J'ai dû mal m'y prendre.

emma a dit…

il y a toujours du premier degré dans le second ! Confucius, ou un de ses potes, a dit "méfie toi de la parole, tu finis toujours par dire la vérité"....
un autre pote a écrit : "l'enfer, c'est les autres..."
as tu fait un article sur tes "j'adore " ?

almanito a dit…

Comme je te comprends Loïc! Ceux qui ne vivent pas en zone touristique majeure s'imagine que nous haïssons les touristes. C'est faux, bien entendu, mais un petit coup de gueule de temps à autre...ça permet de décompresser n'est ce pas;)