Bienvenue chez moi

Je suis heureux de vous accueillir dans mon blog ! Vous y trouverez des textes, de la poésie, des souvenirs de vadrouilles et de voyages intimes, que j'ai écrits, seul ou dans un atelier d'écriture, depuis 2001... J'ai pour sujets d'inspiration un thème imposé, un texte, une photo, un tableau, une musique, ou un morceau de mon existence...
Les "Ecrimages" sont les résultats de ces rencontres entre la lettre et l'image...
Je serai ravi de lire vos commentaires : Merci !
Loïc

jeudi 29 septembre 2016

1978 ...

Pierre Denic, De Molène à Sein

Amoco Cadiz (acrostiche).



Arrogants, sans scrupules,

Misérables, assoiffés de dollars,

On ne veut pas y croire.

Catastrophe, apocalypse, pas de mots…

On oublie tout, et on recommence.

Citadins, en bottes dans le coaltar.

Abasourdis, accablés.

Désespérance.

Il y en aura d'autres ; la puanteur s'est invitée en ville.

Zèle insensé dans la course aux profits.


10 commentaires:

les Caphys a dit…

on n'en veut pas d'autres. Assez de ces désastres !

Tmor a dit…

Superbe, texte et image. Oui le zèle insensé de la course aux profits

dom a dit…

Horribles souvenirs avec des images, sorties de notre mémoire, qui affluent ...
Plus jamais ça !
Coucou rapide, suis débordée.
Bonne fin de semaine malgré le temps qui s'est dégradé ...
Bisoux, loïc

jill bill a dit…

Ah oui je m'en souviens, terrible cata que ce naufrage... faune et flore martyrs... que dire, la course à "l'échalote" qu'importe les façons...

Martine 85 a dit…

Hélas il y en aura certainement d'autres. Bravo pour ton poème. Bon week-end

Floralie Wolff a dit…

Bonjour loïc,
Je ne me souviens pas de ça, mais ton poème est très beau, bon week-end, bises !

lavandine a dit…

Je me souviens très bien de cette catastrophe.... Il y en a eu malheureusement d'autres par après !
Bonne fin de semaine et très gros bisous !
Lavandine
http://lorgnettedunjour.canalblog.com/

Jeanne Fadosi a dit…

Je m'en souviens d'autant mieux que j'y suis allée.
Une des plus graves catastrophes écologiques visibles et scandaleuses dans sa soudaineté. Combien de catastrophes trop négligées car à bas bruit sur le long terme ou trop bien protégées par les lobbies qui en sont à l'origine ou en profitent ?
Belle fin de semaine

Loïc Tizef a dit…

Le pire était l'odeur ...

almanito a dit…

Je m'en souviens très bien. C'est la stupéfaction, la colère et la tristesse. Il y en aura d'autres, comme tu le dis. Hélas.