Bienvenue chez moi

Je suis heureux de vous accueillir dans mon blog ! Vous y trouverez des textes, de la poésie, des souvenirs de vadrouilles et de voyages intimes, que j'ai écrits, seul ou dans un atelier d'écriture, depuis 2001... J'ai pour sujets d'inspiration un thème imposé, un texte, une photo, un tableau, une musique, ou un morceau de mon existence...
Les "Ecrimages" sont les résultats de ces rencontres entre la lettre et l'image...
Je serai ravi de lire vos commentaires : Merci !
Loïc

mercredi 23 janvier 2013

Dans les séries "Coups de gueule" et (un peu quand même) "Culture"

Nous sommes allés voir "Alceste et la bicyclette" 
au nouveau complexe Cinéville de Quimper.

Le Cinéville : très impersonnel, immense "halle de gare" avec appel des gens, au micro, "Alceste, 8", etc ... bof. Pour moi, c'était tou comme "TGV 7654, quai 12 !"
Avec, dès l'entrée, un immense comptoir (dont il faut bien sûr faire le tour, pas folle la guêpe) bourré de sucreries à engloutir pendant le film : ça, ça fait très Amerlock et très MacDo.
"Alceste et la bicyclette" : avant le film, des pubs interminables et surtout un bruit infernal, à s'en boucher les oreilles. Je me suis dit que si le film continuait comme ça je serais obligé de quitter la salle.
Le film : Tout est fait pour "faire du Lucchini", pour le mettre en valeur, très cabot. Une histoire assez conventionnelle finalement, souvent cousue de fil blanc, et un film ... très (trop) long, aux ficelles bien trop usées.
Ce qui nous a horripilés : de plus en plus de gens, semble-t-il, pensent qu'ils vont obligatoirement au cinéma ou au théâtre pour rire. Cela nous est déjà arrivé plusieurs fois d'avoir à subir ces gloussements, ricanements, éclats de rire même, placés juste aux scènes qui n'ont absolument rien de comique : ça coupe l'ambiance du film, c'est crispant. C'est surtout insupportable de subir en ne pouvant rien dire pour ne pas en rajouter !!! On va en venir à attendre la sorties des DVD pour pouvoir visionner chez soi dans la tranquillité ...
Mais : des belles images de l'île de Ré, des jolies promenades à vélo ... Beau documentaire, de ce côté
Détail important : 9€ la place, contre 6,30€ - ou 5,20€ avec une carte de 10 entrées - à Bénodet, à 15 km)


APPEL AUX GÉRANTS DES CINÉVILLES : PITIÉ POUR NOS OREILLES ! 
Nous ne venons pas au ciné pour être agressés par ces "musiques" (?) publicitaires d'accueil au seuil de décibels insupportable ! Merci.

2 commentaires:

patriarch a dit…

Je ne vais jamais au cinéma...je suis un peu claustrophobe.....

Bel après midi avec nos amitiés et bises

Jeanne Fadosi a dit…

C'est un film que l'on m'a recommandé. Dommage que l'environnement ne vous ai pas mis dans de bonnes conditions pour l'apprécier. Quand je vais au cinéma c'est à Utopia. D'accord, il n'y en a pas partout. Mais c'est sans pub, et sans amuse-gueule. Le son a tendance à être un peu fort depuis qu'ils se sont équipés pour le numérique mais les opérateurs commencent à savoir le régler.
Les systèmes de distribution font qu'ils ne peuvent pas toujours programmer certains films et c'est bien dommage.
Aller là c'est aussi une démarche importante pour que vivent le cinéma indépendant et militant.