Bienvenue chez moi

Je suis heureux de vous accueillir dans mon blog ! Vous y trouverez des textes, de la poésie, des souvenirs de vadrouilles et de voyages intimes, que j'ai écrits, seul ou dans un atelier d'écriture, depuis 2001... J'ai pour sujets d'inspiration un thème imposé, un texte, une photo, un tableau, une musique, ou un morceau de mon existence...
Les "Ecrimages" sont les résultats de ces rencontres entre la lettre et l'image...
Je serai ravi de lire vos commentaires : Merci !
Loïc

jeudi 20 octobre 2016

Lire c'est aussi rêver ...



« Lire c'est aussi rêver », mais « rêver c'est aussi lire » ... Lire dans le cœur de cet enfant le désir de prendre le large. Il a laissé ses repères derrière lui, ses parents, la maison, les frères et sœurs. Il étouffait.
Le petit bateau devient une charge, un boulet qu'il traîne, une dernière attache à son enfance.
Il a souvent entendu cette sentence : « L'enfant est un adulte en devenir ». Mais non ! Il est un enfant, point. Il verra bien, pour la suite. Il a encore beaucoup de temps, de réflexion, d'enrichissement, pour devenir… Un « enfant adulte », peut-être ? Alors il plonge, abandonne son jouet entre les pages du gros livre, déjà devenu pour lui « le Livre de la Connaissance ».
Il n'aurait pas dû, pour entamer sa lecture, prendre une page au hasard, au milieu de l'ouvrage. Il n'y comprend rien, à peine la langue…
Une petite voix vient lui conseiller, du fond de la tranche : « Prends donc ce livre par le début, tu verras, cela ira tout seul ».
On lui avait parlé, à l'école, des « problèmes à tiroirs ». Il découvre alors que la sagesse, la maturité, la responsabilité, le pénètrent, et le surprennent avec délice.
Goulûment, il déchiffre tout, savamment sans doute mais il ne le sait pas. Tout est facile, tout coule de source, chaque question trouve sa réponse dans la page précédente. Tout est enfantin.
« enfantin » : pourquoi ?
Repu, il s’est allongé entre deux pages; Il entre en rêve et relit en pensée toutes les merveilles qu’il vient de rencontrer.
 Alors la petite voix revient, qui lui souffle : « Tu possèdes maintenant les outils et les armes pour naviguer tout seul sur les vagues de la vie »
Il a repris son bateau, qui l'a mené au milieu d'un océan. Le livre s'est grand-ouvert sur la plage, et lui a fait de grands gestes d'adieu.
Enregistrer un commentaire