Bienvenue chez moi

Je suis heureux de vous accueillir dans mon blog ! Vous y trouverez des textes, de la poésie, des souvenirs de vadrouilles et de voyages intimes, que j'ai écrits, seul ou dans un atelier d'écriture, depuis 2001... J'ai pour sujets d'inspiration un thème imposé, un texte, une photo, un tableau, une musique, ou un morceau de mon existence...
Les "Ecrimages" sont les résultats de ces rencontres entre la lettre et l'image...
Je serai ravi de lire vos commentaires : Merci !
Loïc

vendredi 28 août 2015

La roue de la vie .../ La rado de la vivo ...

Photo argentique : Au fond du site de Kerhervy, près de Lorient (Morbihan)
    (Esperanto, sube)

 J'ai été très heureux de participer aux "exercices d'été", sur les thèmes si variés de la mer, qui ont été proposés aux Croqueurs de mots. On dit que tout a une fin : En voici, au travers de cette photo argentique, une conclusion, selon ma vision de la vie : La mort, des bateaux comme les autres, est partie intégrante de la vie. Un aboutissement, ou, pour d'autres, une autre suite, différente.
     Devant ces carcasses : L'étape du repos après une existence chahutée, difficile, ingrate, mais tellement riche. Ces bois démembrés vibrent encore, peuplés des mouvements de vagues et des courants incessants ...
     Même lorsque tout aura pourri, les restes alimenteront les limons, engraisseront les limons, nourriront les planctons. Puis apparaîtront d'autres navires, d'autres hommes.
Eternel recommencement, la roue de la vie ...

Esperanto : 
Arĝento Foto: la pejzagxo Kerhervy, proksime Lorient (Morbihan)
Mi estis tre feliĉa por partopreni en "somerekzercoj", pri temoj diversaj pri la maro, kiuj estis proponitaj al "Krakmangxitantoj de vortoj". Oni diras, ke ĉio havas finon: tie, tra ĉi foto, konkludo, en mia perspektivo pri lavivo: Morto, de ŝipoj kiel de la aliaj, estas integrita parto de la vivo. Rezulto aŭ, por aliaj, alia sekvajxo, malsama.
Antaŭ tiuj kadavroj: Paŝo resto post turbula ekzisto, malfacila, sendanka, sed tiel riĉa. Tiuj lignaj diserigita vibras denove logxataj per la movado de ondoj kaj fluoj senĉesaj ...
Eĉ kiam ĉio putris, la restaĵoj mangxigos la sxlimonojn, dikiĝos la humon, la planktonon nutros. Tiam aperos aliaj ŝipoj, aliaj homoj.
Eterna movo, la rado de la vivo ...

7 commentaires:

almanito a dit…

Bien joli texte autour de cette réflexion sur la vie et la mort. La mer pousse à cette sagesse, éternel renouvellement du flux. J'aime bien ta photo aussi, un peu sombre qui donne encore plus de gravité au texte.

Tmor a dit…

Belle image de naufrages ! Des fragments poétiques très bien agencés.

Martine85 a dit…

La mer est bien un symbole de cette vie qui se renouvelle, de chaque jour qui arrive et s'en va pour faire place à un autre. Très belle photo .... Beau samedi

enriqueta a dit…

Merci pour cette superbe réfléxion en image, poétique et philosophique.

écureuil bleu a dit…

Tu aurais pu participer à mon jeu avec ce joli texte sur ces carcasses de bateaux. Bonne soirée

Anonyme a dit…

Délicieuse photographie... Jonas

Jeanne Fadosi a dit…

belle image d'une mort qui peut venir à son heure après une vie bien remplie ! il y a des barques qui chavirent bien avant leur heure, parce qu'on les a surchargées. Il y a des morts bien trop prématurées aussi ...
belle fin de journée