Bienvenue chez moi

Je suis heureux de vous accueillir dans mon blog ! Vous y trouverez des textes, de la poésie, des souvenirs de vadrouilles et de voyages intimes, que j'ai écrits, seul ou dans un atelier d'écriture, depuis 2001... J'ai pour sujets d'inspiration un thème imposé, un texte, une photo, un tableau, une musique, ou un morceau de mon existence...
Les "Ecrimages" sont les résultats de ces rencontres entre la lettre et l'image...
Je serai ravi de lire vos commentaires : Merci !
Loïc

mardi 11 novembre 2014

La mer ? / La maro ?

ou comme cela ? aux alie ?
Comme ceci ? / Kiel tio ?

La mer ? décrire la mer ? facile !

Ah ! sans utiliser la couleur bleue ... Eh bien, vous en avez de bonnes idées, vous ...

La mer, toujours recommencée, du Nord au Sud, variant sans cesse : calme, accueillante, souvent, en Méditerranée aux flots outremer, ou agressive, houleuse, en écume baveuse, verte car diabolique, ou noire, du ton de ses fonds qui engloutissent.
Scintillante aussi, de bon matin, avec des reflets d'or, ou rose/orange dans le port lorsque le gasoil l'a souillée.
"La mer n'est pas méchante", déclarait Jacqueline Tabarly ... Elle y retrouvait certainement la teinte des yeux de son amour, qui venait de faire à jamais corps avec elle.


La maro? priskribi la maron? facila!

! sen uzi la bluan ... Nu, vi havas bonajn ideojn, vi ...

 
La maro, senĉese renovigas, de nordo al sudo, varianta cxiam trankvila, komforta, ofte en la Mediteranea ondoj "outremer", agresema, kruda, meerschaum verda kiel malbonan aux nigra, la tono de liaj fundoj kiuj glutas . 

Brilanta tro frua, kun oraj interkonsiliĝoj, rozkolora / oranĝa en la haveno, kiam per la brulaĵo estis poluita. 
"La maro ne estas malbona," diris Jacqueline Tabarly ... Sxi certe trovis la koloro de la okuloj de sia amo, kiu estis farita por eterne per sia korpo.
Enregistrer un commentaire