Bienvenue chez moi

Je suis heureux de vous accueillir dans mon blog ! Vous y trouverez des textes, de la poésie, des souvenirs de vadrouilles et de voyages intimes, que j'ai écrits, seul ou dans un atelier d'écriture, depuis 2001... J'ai pour sujets d'inspiration un thème imposé, un texte, une photo, un tableau, une musique, ou un morceau de mon existence...
Les "Ecrimages" sont les résultats de ces rencontres entre la lettre et l'image...
Je serai ravi de lire vos commentaires : Merci !
Loïc

vendredi 28 novembre 2014

Bois ... papier ... feuille ...


Bois ... papier ... feuille ...
 Ligno ... Papero ... folio ...

"Écriture naturelle" ?
Le crayon de la vie, 
La vie qui reprend ?
Le cycle éternel, voilà qui me plaît,
Ôter du corps artificiel de cet outil
Sa mine travaillée par les humains, 
Et rêver.
Rêver que la vie reprend, toujours, là où on a cru la supprimer.
Tôt ou tard, même dans la peine, même dans la précipitation.
Pour le meilleur et pour le pire. Mais ici,
Pour le meilleur : écrire, laisser libre cours, laisser faire, laisser germer.
"Vous pouvez nous enterrer tous, oui; mais nous sommes des graines." - Proverbe mexicain.


 "Natura manskribo"? 
La krajono de la vivo, 
Vivo kiu revigliĝas? 
La eterna ciklo, kiu al mi ŝatas, 
Forigi de la artefarita korpo de la ilo 
Lian minon laborita de la homoj, 
Kaj sonĝi. 
Sonĝi ke vivo revenas, ĉiam kie oni kredis forigi ĝin.
Malfrua aŭ frua, en doloro, kontraŭhorloĝe.

Por pli bona kaj por pli malbona. Sed ĉi tie, 
Por la plej bona: liberan kuron lasi, lasu fari, lasu ĝermi. 
"Vi povas enterigi nin ĉiun, jes, sed ni estas semoj." - Meksika proverbo.


3 commentaires:

flipperine a dit…

un objet bien utile que le crayon

C comme Corinne a dit…

Très drole que le crayon soit la vie. La vie sui reprend. J'aime beaucoup cette idée.
Écrire sa vie, oui. Ne pas s'en laisser "Conté" ...
Être maitre à bord. Ah oui c'est très bien.
Beau texte.

Claire-Cerise a dit…

Une belle image ! Et un beau proverbe ! Merci Tizef et bon dimanche !