Bienvenue chez moi

Je suis heureux de vous accueillir dans mon blog ! Vous y trouverez des textes, de la poésie, des souvenirs de vadrouilles et de voyages intimes, que j'ai écrits, seul ou dans un atelier d'écriture, depuis 2001... J'ai pour sujets d'inspiration un thème imposé, un texte, une photo, un tableau, une musique, ou un morceau de mon existence...
Les "Ecrimages" sont les résultats de ces rencontres entre la lettre et l'image...
Je serai ravi de lire vos commentaires : Merci !
Loïc

samedi 3 décembre 2016

Une « brève de trottoir »



« Moi, je voudrais avoir moi aussi mon nom dans le journal sans avoir tué personne.
Comme lui : regardez-moi un peu ce zigoto …
-       -  Oui, il n’a que ça à faire, faut croire !
-        - Et encore, capable, encore en plus, de se faire payer, le mec ! quel culot !
-        - Mais … il faudrait au contraire le remercier, non ? Il nous fait un grand cadeau, une belle offrande.
-        - Un cadeau, cette planche aux dimensions d’un lit ? qu’il reste dans le sien, de lit, chez lui : le résultat sera le même !
-        - Un cadeau, je vous dis : Cet homme accomplit là un exploit.
-        - Un exploit ? rester à vingt mètres au dessus du sol, à nous lorgner, tu parles d’un exploit ! Il suffit de ne pas être sujet au vertige …
-        - Je parlais de la prouesse de nous faire oublier nos affaires courantes – si vitales, si indispensables -, nos obligations, nos courses effrénées vers un triste traintrain, et les automatismes qui génèrent et gèrent nos existences où le choix personnel et le libre-arbitre n’existent plus.
-        - Ah, tiens donc, vous êtes de son côté, vous ?
-        - Il ne s’agit pas d’être d’un côté ou de l’autre, mais, pour lui, de nous aider à parvenir à la communication, à la rencontre. Ce n’est pas une provocation, ni une protestation, encore moins une manifestation. Juste une interpellation. Gratuite.
-        - De « l’art », alors ? oh …et puis, nous, on s’en fout, après tout …
 - Mais regardez, regardez l’horloge : Je viens de passer une demi-heure ici, à l’arrêt. Je n’ai même pas vu que les aiguilles continuaient à tourner. Merci, monsieur. »


Paris : l'artiste Abraham Poincheval va passer sept jours perché à 20 mètres du sol

Lundi 26 septembre, Abraham Poincheval va s'installer pendant une semaine sur un mât installé sur le parvis de la Gare de Lyon. Un camp d'altitude en plein Paris pour changer de point de vue sur les hommes.




16 commentaires:

dom a dit…

Une façon comme une autre de se faire un nom ...
Ce n'est pas le genre d'exploit que j'admire, si ce n'est de pouvoir résister au froid.
Bon dimanche, sinistrosé ...
Bisoux, loïc

Si tu as des problèmes avec les NL Ekla :
Tu peux t'abonner à mon blog OB qui a des articles quotidiens et renvoie vers Ekla.
http://chezdom.over-blog.com/

Loïc Tizef a dit…

Merci, Dom :je viens de m'y abonner.

Tmor a dit…

J'ai connu un performer qui a passé (ça remonteà noël et nouvel an à dormir, rêver dans la vitrine d'une ancienne boucherie devenue salle d'expo. Il a eu de beaux moments.

Loïc Tizef a dit…

merci pour ce témoignage, Tmor. "Performer", j'avais oublié ce mot ...

Clara65 a dit…

Le dialogue est super, mais je ne sais trop quoi penser de cette performance ! cela va-t-il faire avancer le schmilblick ?
Bon dimanche

Jeanne Fadosi a dit…

je découvre ici. Les medias en ont-ils parlé ? Pourtant il ne devait pas passer inaperçu à la gare de Lyon ?

Loïc Tizef a dit…

il me semble en avoir vu mention à la TV

dom a dit…

Merci de ta visite, c'est un honneur ... ;-)
Bon début de semaine !
Toujours la goutte au nez ...
Bisoux, loïc

Fabrice Parisy a dit…

Bonjour Loïc,
Je n'en avais pas entendu parler, pourtant, la Gare de Lyon est à quelques encablures de chez moi. Mais on est tellement assailli d'infos de toutes parts, saturés même, que beaucoup d'entre elles se perdent dans le lot...
Mais si j'en crois ce qui est écrit sur la brève, au bas de ton article, ça s'est passé en septembre. Remarque, il faisait beaucoup moins froid à ce moment-là.
Sinon, d'un point de vue purement artistique ou philosophique, je ne sais pas trop quoi penser d'une telle action. "Pour changer de point de vue sur les hommes", est-il précisé. On aurait vite fait de penser que ça reviendrait au même de se poster au balcon du sixième étage... Mais en fait, si on est à peu près à la même hauteur, l'angle est différent. Sur un parvis, on est pile au-dessus de la foule qui passe, se masse, se presse partout autour, en dessous... D'un balcon, le trottoir paraît lointain, étroit, quand il n'est pas en plus caché par des arbres, par des enseignes de magasin un peu trop encombrantes...
Bon lundi à toi, et peut-être avec quelques petits exploits personnels à réaliser ;)
FP

dom a dit…

Bon mercredi, dans la douceur ... d'un rhume qui s'achève ...
Bisoux, loïc

la griffe de keyou a dit…

il joue à la cigogne est ce pour avoir un bébé ? belle soirée

Loïc Tizef a dit…

Cigogne, bébé ... Pourquoi pas ! "C'est vous qui voyez ! Merci, Keyou.

almanito a dit…

Une façon comme une autre de prendre de la hauteur ...ou du recul vis à vis de la société. Pourquoi pas, mais delà à considérer que c'est de l'art... Allez, on va se contenter de sourire;)

Loïc Tizef a dit…

Tout à fait d'accord, Almanito !

Quichottine a dit…

Je suis d'accord...
Enfin quelqu'un qui nous fait oublier ce temps après lequel nous courons sans cesse et nous permet d'échanger.
C'est génial.
Passe une douce journée.

dom a dit…

Bon jeudi, doux mais gris.
Bisoux, loïc