Bienvenue chez moi

Je suis heureux de vous accueillir dans mon blog ! Vous y trouverez des textes, de la poésie, des souvenirs de vadrouilles et de voyages intimes, que j'ai écrits, seul ou dans un atelier d'écriture, depuis 2001... J'ai pour sujets d'inspiration un thème imposé, un texte, une photo, un tableau, une musique, ou un morceau de mon existence...
Les "Ecrimages" sont les résultats de ces rencontres entre la lettre et l'image...
Je serai ravi de lire vos commentaires : Merci !
Loïc

mercredi 29 juin 2016

Labyrinthe





LABYRINTHE

« Je me suis réveillé ce matin en rêvant que je devais me rendre à Combrit. La réponse à mes questions se trouvait là*, près du labyrinthe vert … »
A compléter, en utilisant si possible les mots suivants : labyrinthe – passage contourné – couloir interminable – dédale – enchevêtrement compliqué – méandres – maquis – écheveau – lacis – entrelacement.
Comme chez - paraît-il - la plus plupart d’entre nous, humains, revenait en moi, parfois lancinante, notre interrogation universelle : « qui suis-je, où vais-je ? »
Je m’étais alors promis, pour mettre un terme à ce qui devenait une forme d’auto-harcèlement, de bâtir, puis de faire croître, l’arbre généalogique de ma famille. Quelle gageure !
Je dus rapidement faire face à une tâche inimaginable devant les méandres d’abord innocents, les louvoiements entre les noms, les prénoms, qui se répétaient sournoisement en un dédale et un écheveau inextricable : Surtout, ne pas oublier de respecter la méthode, de noter, de classer …
Je vécus quelques mois (avec des parenthèses bienfaitrices, tout de même) au sein d’un entrelacement hostile, au risque de porter atteinte à ma santé. Puis se présenta à moi un passage contourné, salvateur : L’outil merveilleux des Archives Départementales me permettrait de dénouer les enchevêtrements  compliqués des filiations, liens de parenté, mariages multiples … Avec l’aide précieuse et bienveillante d’une aimable archiviste, j’évitai les écueils, les solutions trop rapides pour être vraies, les doublons, les pièges des lacis et des « peut-être que », autant de couloirs interminables où s’égarent les généalogistes en détresse.
Et surtout - le plus intéressant – je me pris finalement à naviguer avec plaisir, de façon naturelle, dans le labyrinthe qui me présentait tous ces personnages qui devenaient familiers … J’imaginais alors facilement des échanges, des discussions passionnantes, au-delà du temps.
Les ancêtres n’étaient plus de simples noms accompagnés de date de naissance et de décès, car bien souvent j’avais pu sortir de l’oubli de précieuses informations sur leurs professions, leurs déplacements, leurs services militaires… Une immense satisfaction, aussi, lorsque surgissait une anecdote amusante, ou étonnante (donnant lieu à d’autres recherches futures …).
Mes ancêtres les plus proches sont désormais des connaissances, et je suis même attaché affectivement avec certains d’entre eux. Peut-être est-ce parce que je leur ressemble ?
Ces « histoires de famille » sont aussi mon histoire, car on ne peut pas construire le futur ni vivre le présent sans connaître son passé.

Exposition photos d'anciens commerces et métiers à Combrit

Exposition - Combrit, du 20 juin 2016 au 03 juillet 2016

Exposition.

L'association Mein Ha dour de Combrit organise une exposition de photos Grand format sur d'anciens commerces et métiers de Combrit Sainte-Marine du 20 juin au 3 juillet à l'Espace public Saint-Joseph tous les jours de 10 h à 17 h.

Du lundi 20 juin au dimanche 3 juillet, 10h à 17h, Espace public Saint Joseph, place de la Mairie, Combrit. Gratuit. Contact : 02 98 51 91 86.

6 commentaires:

almanito a dit…

Tu t'en sors de façon magistrale, de ces labyrinthes, tant dans le texte que dans tes recherches généalogiques.
J'y ai passé des nuits entières, chaque petit indice donne un coup d'adrénaline qui pousse à continuer...ça devenait une sorte d'addiction:)

martine 85 a dit…

Bravo d'avoir persévéré. J'admire. J'aimerais bien en faire de même mais je déteste rechercher pas assez patiente. Beau jeudi.

Tmor a dit…

Oui un dédale qui repousse encore et encore quand y a de la déscendance, qui se complique donc toujours un peu plus. On y entre ou pas. Joli texte.

Loïc Tizef a dit…

On n'en a jamais fini, par définition, Almanito ! Mais il est vrai que j'ai aussi ressenti cette forme d'addiction; je me suis arrêté quand j'ai rencontré Henri IV.

Jeanne Fadosi a dit…

j'admire ! il faut de la persévérance et de la méthode. C'est aussi retrouver la Grande Histoire à travers la petite histoire trop souvent dédaignée (ce n'est pas toujours vrai même à l'école et j'ai eu de remarquables profs d'Histoire) à travers nos racines.

LADY MARIANNE a dit…

pas facile de poster un com-
la généalogie c’est bien mais long---j'ai arrêté et j'ai du mal à m'y replonger !
bravo pour ce bon billet-
amitiés Audoises-