Bienvenue chez moi

Je suis heureux de vous accueillir dans mon blog ! Vous y trouverez des textes, de la poésie, des souvenirs de vadrouilles et de voyages intimes, que j'ai écrits, seul ou dans un atelier d'écriture, depuis 2001... J'ai pour sujets d'inspiration un thème imposé, un texte, une photo, un tableau, une musique, ou un morceau de mon existence...
Les "Ecrimages" sont les résultats de ces rencontres entre la lettre et l'image...
Je serai ravi de lire vos commentaires : Merci !
Loïc

samedi 19 mars 2016

Quelle connerie la guerre ... (Jacques Prévert)



Voici un diaporama, trouvé sur Youtube, de photos du Vieux Brest, 
qui parlerait bien à nos parents et grands-parents ... 
Nos ancêtres évoqueraient pour nous nos oncles ou tantes qui apparaissent ici, devant le bassin du château, ou, en culotte courte, ou promenés dans une poussette, ou ...
Puissent des mémoires encore bien valides faire revivre ces images de lieux, de moments, 
si agréables aux yeux de mes parents. 
Puissent aussi ces précieuses mémoires ne pas oublier la destruction 
de cette ville-martyre, 
le berceau de leur enfance.
Nos familles cherchaient des refuges dans de dérisoires abris, tandis que nos pères assistaient, impuissants, en Allemagne, à la réplique sur Hambourg ou Dresde.
QUELLE  CONNERIE  LA  GUERRE !

4 commentaires:

les Caphys a dit…

Lorient a bien morflé aussi ! Amitiés

Tmor a dit…

Un grand poète. Je relis Paroles tous les 2-3 ans comme un rendez vous avec l'essentiel.

Margi Mond a dit…

Oui, quelle connerie la guerre, mais ya que ça qui rapporte... Et les ratons laveurs.
Comme Timor, Je relis sans cesse "Parole", pour ma part, ce livre ne quitte jamais mon chevet. Un livre qui renferme l'essentiel, oui, ça doit être ça.
Amicalement.

Jeanne Fadosi a dit…

oui quelle connerie mais quelque fois il n'y a pas d'autre solution. Merci aux marins de l'île de Sein sans qui la face du Monde aurait peut-être été sous la botte des nazis bien plus longtemps. Après, on peut toujours se demander si on aurait pu faire autrement que de détruire toutes ces villes. Brest, si j'en crois les documentaires, a été prévenue et en grande partie évacuée de sa population civile. Londres a payé de son courage pendant longtemps.
Mais on se demandera à jamais si Hiroshima et Nagasaki étaient nécessaires.
Un petit salut amical et d'encouragement
belle semaine (après la tempête)