Bienvenue chez moi

Je suis heureux de vous accueillir dans mon blog ! Vous y trouverez des textes, de la poésie, des souvenirs de vadrouilles et de voyages intimes, que j'ai écrits, seul ou dans un atelier d'écriture, depuis 2001... J'ai pour sujets d'inspiration un thème imposé, un texte, une photo, un tableau, une musique, ou un morceau de mon existence...
Les "Ecrimages" sont les résultats de ces rencontres entre la lettre et l'image...
Je serai ravi de lire vos commentaires : Merci !
Loïc

mercredi 28 juin 2017

Dans la série "j'ai beaucoup aimé" : Pas sages, à Fouesnant

Prévert est indémodable. (Photo DR)

La compagnie amateur du Théâtre des Pas Sages et sa metteure en scène Annie Delaunay nous ont proposé un spectacle intitulé « Rappelle toi Jacques Prévert », le vendredi 23 à 20 h 30, à l'Archipel. Un hommage au poète disparu il y a 40 ans.
« Réalité sociale » pour artiste multiple
La troupe est née en 2010 et présentera son troisième spectacle, après « Faut pas payer », de Dario Fo, créé en 2011 et « Pièces détachées », de Jean-Michel Ribes en 2014. « Nous aimons travailler les textes drôles et ancrés dans la réalité sociale. C'était le cas pour nos deux premiers spectacles et celui-ci, bien qu'écrit en 1935, est totalement contemporain », explique Annie Delaunay. Les quatorze comédiens amateurs fouesnantais s'en donnent à coeur joie. « Jacques Prévert est parti il y a 40 ans, mais il nous reste dans le domaine scolaire. Son nom est connu de nos enfants pour ses poésies, apprises au fil des années, de préférence toujours les mêmes. Et pourtant, quel talent : cinéma, chansons, théâtre, poésie, il a touché à tant de domaines ».
Textes, poèmes, chansons, dialogues de film
La première partie du spectacle rassemble des poèmes, chansons, dialogues de film, textes connus et moins connus. Au cours de la seconde partie, les comédiens ont interprété un sketch intitulé « Revue bretonne, suivez le druide », écrit pour le mythique groupe Octobre. https://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_Octobre 
Il fut, à l'origine, présenté le 16 juin 1935, à l'occasion d'une représentation en plein air à Saint-Cyr-l'École dans le cadre d'une fête organisée par la « Ligue des Bretons émancipés ». « Ce texte est anticlérical, le rôle du recteur était joué par Jacques Prévert lui-même, contre l'exploitation du peuple breton par l'ordre établi. Mais il est aussi d'un humour féroce et se moque allègrement des touristes venant chercher le « pittoresque de la Bretagne », poursuit Annie Delaunay. « Ce texte n'a été joué que quatre fois par le groupe Octobre. Raymond Bussières et Roger Blin faisaient alors partie de la troupe ». 


Enregistrer un commentaire